Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quelques textes en dauphinois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chapeland
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 281
Age : 55
Vellâjo/Lieu : Lyonès, Exilé à Paris
Lengoua : Français, Italien, Latin
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Quelques textes en dauphinois   Lun 13 Aoû 2007 - 10:33

Certains journaux locaux publiaient jadis des textes en dauphinois; A preuve cette coupure de 1949 que j'ai retrouvé dans les papiers de mon grand père, extraite d'un journal inconnu, qui contient une rubrique "Patoiserie" et deux textes (Voici le premier, le second sera pour demain)

A saint-Savin

Lou malheu d'on relogi !

A ban, mos pouros mondo, é ne t'arrivâ yena vé lou Guste Quéro, dou Breti, que n'e pas banala.

Vos counaissié tuis lou beau relogi que se tenâve bian dreit dians sa quéssi, à la cuisina, en face dou pouâle. Nion ne sara jamés la fantégie que li a praès, à mouans qué fusse la lieurda. Tozor t'é que ços zors passâs, la Luise étie aprés fâre couéri on bon mourcet de cayon dians ina granda marmita. Te pe on coup, le relogi se metti à tremblâ su sa bâsa, poués avo on bris de tunéri, veni s'abousâ chu lou pouâle, la téta dians la marmita. Vos viéte d'iqui lou tableau.

E paraitri qu'oul se n'allâve de la quéssi. A poués en chayant oul se demontâ on pici, cassâ lous bouyaux et felâ la sunetta.

Més yore lou mâ e reparâ. Tot vâ bian. Lou forgeron-mecanichien-poutti dou Bretti se chargia de la reparachion de lo z'organes delicats tels que lous peids que ne vouliant plus restâ pendius. La sunetta en trop mauvés z'etat fut changia.

Lou métre-menuisi de la Grand Charriéri, spechialischte de los quéssis l'a remettâ en bouéta, quasi ouchi d'aplomb qu'avant.

Més vitia t'é pas, qu'en dépoués, tot lou Bretti é t'ensaverrâ. A tos mouments, dians la zornâ, és sâliont su lios pourtas, accutont, poués se diont: "E ye quand mémou epatant lou tion e t'ou beau, la liuna ne beit pas, é pretant on entend la quiochi de Mouzâs, coume d'à râs".

Detrompâ-vos, magnauds, é surtot n'accusâ pas l'Oénème. Ce que vos semble étre la quiochi de Mouzâs n'est que lou retameu dou Bretti, devant lous degats qu'aye subi l'anciéna, aye remplacia pe ina grand cassi que fâ on bri à tot cassâ, si bian que yore, quand é se metta à sunâ, dians la méson de Guste, és sont tuis obligia de sailli defou en attendant qué fusse figni. E n'e pas rigolo.
BOUQUA-BEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapeland
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 281
Age : 55
Vellâjo/Lieu : Lyonès, Exilé à Paris
Lengoua : Français, Italien, Latin
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Lun 13 Aoû 2007 - 13:46

Finalement, j'ai pu taper le deuxième aujourd'hui:

A Venérie

Fausse alerta!

Dilion passâ, à l'hura de se foutre à la cuchi, Glaude étie toumentâ, son frâre Marius n'étie pas rentrâ de son travâ. Pretant jamés oul ne s'étie fé attendre chi longtion. Oul sâ bian que lou trajet Pont-de-Ruy Venérie ne se fâ pas en ina dimié hura mais, mos pouros magnauds, do z'huras ayant passâs et é ayi de que se lamentâ. Ouchi ne tenant plus en plachi et, redoutant on malheu, oul decidi d'allâ à sa rencontre avo son çin "Boule".

Arrivâ chu lou pont du cana Catalan, plongeant sos jioux dans l'égua é li semblâve apprechive i n'ombre que se debattâve et, coume Jeanne, entendre de voix et recounétre cela de son frâre.

Allucinâ, sans pedre ina seconda, n'ecutant que son devoi, pe sauvâ Marius, ou sauta dians lou gabouillon tot habilli -pa bounheu qu'oul ségit nagi- et fit chent métres à la nagi sans trovâ âma qui viva.

Sourtant de l'égua tot trempe, tremblant coume ina fauilli oul prit sos jambes à son coulan et se prechipite ou paï pe appelâ à l'éda. En cous de rota oul rencontre lou Paul et li raconte que son frâre e dians lou cana... mon pouro Marius e dians lou Catalan...

Lou vaillant Paul, viyant Galude dians ce t'etat, le reconduisit véla Louise que li fâ cangi de cetaments et li baille los z'affustiost de Geo.

Pendant çou tion Paul vâ ou renfot vé Gérard lou saigneu dou paï et avo sa diux chent ion vont alretâ, à la Chanas, lous véjins de Marius et Glaude.

Fanfouès, accompagni de sos diux fils et de Gérard, montent dians l'outo pe se pourtâ ou secous de Marius.

Arrivâs chu lou pont, los phares de l'outo fuérant braquâs chu lou cana et, avo tot l'attirail qu'és z'ayant aduit: echile, courdes, palans, latas, és sondiérant la riviéri sans rejultat, pas mémou on bavot...

Gérard et Dédé reposiérant la question à Glaude: "T'é que t'â apprechu ton frâre; as-tu entendu sa voix ?"

-"Voua, mon Marius e dians lou cana..."

Arretant lios recherches és preniérant lou camin dou retor et coume és arriviérant à la Chanas, la mot dians l'âmou, ina lumiéri se mettit à brilli dians lios esprit: "Chi nos alliérant à l'usina petuet que nos z'arons dos rensegniments!"

Sans hesitâ és s'embarquiérant pe lou Pont-de-lous-Cayons. En mia çamin -é yeti treis huras dou matien- és apprecheviérant ina lumiéri que s'approchâve. Quoques z'instants aprés ina bichycleta montâ pe i n'houme que n'étie outre que Marius que roulâve clopineta-clopinant tranquille coume Baptista.

Quand Marius fut mettâ ou courant de ca t'aventura oul comenchi pe lio dire qu'és fiérant mioux de s'occupâ de lio trava et lo z'apostrophi de banda de... tourdius et tot et tot.

Glaude qu'étie restâ à la méson, fremament convaincu de la disparichion de son Marius, ne s'arretâve pas de plurâ et criâve: "Sainte Madelèna, mon frâre e dians lou cana, mon frâre e dians lou cana..."

Pour bounheu é n'en fut ran et és tombiérant dians los bras l'on de l'outre. Bian seu és z'amont coume diux frâres.
POULI-GONA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lôren'
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1567
Age : 51
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Lun 13 Aoû 2007 - 13:56

i est fran bien celo contios Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYVOSSE
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Sam 18 Aoû 2007 - 23:30

bonjour,
le dauphinois est très proche de l occitan forezien, j'ai comprit sans efforts tes deux contes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapeland
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 281
Age : 55
Vellâjo/Lieu : Lyonès, Exilé à Paris
Lengoua : Français, Italien, Latin
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Dim 19 Aoû 2007 - 0:08

Bonjour,

Oui, ce n'est pas très difficile en effet; mais il faut peut-être tenir compte du fait que ces textes ont été publiés dans un journal: ont-ils été adaptés dans une forme compréhensible pour un maximum de lecteurs ? Je ne saurais le dire.

J'ai tenté d'en trouver d'autres, en fouillant dans de vieux journaux des années 50 conservés par mon grand-père (on est un peu conservateur dans la famille...): Progrès de Lyon, Dauphiné libéré, Les Allobroges... Rien pour l'instant (par contre je peux vous en dire long sur les inondations de 1955... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baki
Membro vèrgognox
Membro vèrgognox


Masculin Nombre de messages : 6
Vellâjo/Lieu : Grenoblo
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Lun 3 Sep 2007 - 20:03

Bonjour,

J'aurai une questions en dauphinois que j'insere dans ce post.
Comment traduiriez vous "les fous" ?

Je penche pour "lou foû" mais je suis pas sure de la traduction de fous en "foû" vu que c'est du pluriel et que "folle" se dit "fola".

Quelqu'un pourrez m'eclairer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baki
Membro vèrgognox
Membro vèrgognox


Masculin Nombre de messages : 6
Vellâjo/Lieu : Grenoblo
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 5 Sep 2007 - 20:02

Personne ne peut donc m'aider ?

Comment le diriez vous en savoyard? en bressan ? en lyonnais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 5 Sep 2007 - 21:16

en savoyard, c'est fol (prononcé [fol] ou [foul]), mais ya moyen que le l se vocalise à certains endroits et qu'on obtienne [fou]...

faudrait qu'on regarde un jour cette histoire de l final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Lôren'
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1567
Age : 51
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 5 Sep 2007 - 22:46

chez moi c'est fol ou fôl suivant le village et fou au pluriel pour moi; idem pour cou, coup; les deux se disent côl ou col au singulier et cou au pluriel; à noter que les deux prononciations sont étymologiques : col (cou) vient de colpus et col (coup) vient de collapsus... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lôren'
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1567
Age : 51
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 5 Sep 2007 - 22:47

heu en Savoie tu peux trouver feu aussi pour fou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baki
Membro vèrgognox
Membro vèrgognox


Masculin Nombre de messages : 6
Vellâjo/Lieu : Grenoblo
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 19 Sep 2007 - 19:53

un autre texte :

Mon paÿis
Mon paÿis é du mondo, lo plu beau du paÿis,
La nei, lou z'ouragans, embroussaillons sa têta,
De Belledonne à l'Obiou etjusqu'à la Charmetta.
L'Haut du Siu, lo Grand-Som montont dien l'infini !
Chamachaude é si haut que mon grand m'a t'appré
Que falliet se baisie p'y croiésie lo solé.
Champroussi to rogeot de sou rhododindrons,
Du polets de bruyire écote le chansons.
Taillefer guare avoé tous sous grands zieux de glaci.
Sa vésina, la Meiji, quétincelle t'en faci,
Lou sapins et lou prâs, simblon de vrais parterres,
Que tous lou sous du roi et l'argint de la terra,
Ne farions pas plus beaux et ni miux arringeat
Avoé de fleurs plus fraîches, de moussa plus verda.
La vigni, sans comptâ, laisse colâ lo vin,
Pene fâre oubliie lou z'ennuis, lou chagrins.
Lo bla dien noutrou champs, en grandes vagues d'or,
Baille lo pan u pourro, u richo lo trésor.
Y l'ava tot u fond de noutra valleya
L'Isera se balance et court joindre lo Drac.
Tandis que Vizilli chante lou joûrs passâ,
Vouiron, dien l'aveni, s'élance à tô cassa.
Et Garnoblo assetâ per que miu on la fârde,
Simble t'una pricessi entoura de sous gardes,
Et sovin en mi-mêmo je pinso avoé plaisi,
Que n'y a pas dien lo mondo un plus brave paÿis.
M. Brotel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapeland
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 281
Age : 55
Vellâjo/Lieu : Lyonès, Exilé à Paris
Lengoua : Français, Italien, Latin
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 19 Sep 2007 - 22:09

baki a écrit:
un autre texte :

Mon paÿis
Mon paÿis é du mondo, lo plu beau du paÿis,
La nei, lou z'ouragans, embroussaillons sa têta,
De Belledonne à l'Obiou etjusqu'à la Charmetta.
L'Haut du Siu, lo Grand-Som montont dien l'infini !
Chamachaude é si haut que mon grand m'a t'appré
Que falliet se baisie p'y croiésie lo solé.
Champroussi to rogeot de sou rhododindrons,
Du polets de bruyire écote le chansons.
Taillefer guare avoé tous sous grands zieux de glaci.
Sa vésina, la Meiji, quétincelle t'en faci,
Lou sapins et lou prâs, simblon de vrais parterres,
Que tous lou sous du roi et l'argint de la terra,
Ne farions pas plus beaux et ni miux arringeat
Avoé de fleurs plus fraîches, de moussa plus verda.
La vigni, sans comptâ, laisse colâ lo vin,
Pene fâre oubliie lou z'ennuis, lou chagrins.
Lo bla dien noutrou champs, en grandes vagues d'or,
Baille lo pan u pourro, u richo lo trésor.
Y l'ava tot u fond de noutra valleya
L'Isera se balance et court joindre lo Drac.
Tandis que Vizilli chante lou joûrs passâ,
Vouiron, dien l'aveni, s'élance à tô cassa.
Et Garnoblo assetâ per que miu on la fârde,
Simble t'una pricessi entoura de sous gardes,
Et sovin en mi-mêmo je pinso avoé plaisi,
Que n'y a pas dien lo mondo un plus brave paÿis.
M. Brotel

Bien dit ! D'où provient ce texte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loug
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 136
Age : 40
Vellâjo/Lieu : la crouès rosséta
Lengoua : frances ,on ptiot d'arpitan
Date d'inscription : 17/07/2007

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 19 Sep 2007 - 22:11

et comment choper l'air ,la mélodie ? j'ai envie de chantoooooooooo !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Mer 19 Sep 2007 - 22:15

pour enregistrer du son, c'est par là:

http://www.mychingo.com/recorder/record_app_JS.asp?code=9584
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Jeu 20 Sep 2007 - 11:40

baki a écrit:
un autre texte :

Mon paÿis
Mon paÿis é du mondo, lo plu beau du paÿis,
La nei, lou z'ouragans, embroussaillons sa têta,
De Belledonne à l'Obiou etjusqu'à la Charmetta.
L'Haut du Siu, lo Grand-Som montont dien l'infini !
Chamachaude é si haut que mon grand m'a t'appré
Que falliet se baisie p'y croiésie lo solé.
Champroussi to rogeot de sou rhododindrons,
Du polets de bruyire écote le chansons.
Taillefer guare avoé tous sous grands zieux de glaci.
Sa vésina, la Meiji, quétincelle t'en faci,
Lou sapins et lou prâs, simblon de vrais parterres,
Que tous lou sous du roi et l'argint de la terra,
Ne farions pas plus beaux et ni miux arringeat
Avoé de fleurs plus fraîches, de moussa plus verda.
La vigni, sans comptâ, laisse colâ lo vin,
Pene fâre oubliie lou z'ennuis, lou chagrins.
Lo bla dien noutrou champs, en grandes vagues d'or,
Baille lo pan u pourro, u richo lo trésor.
Y l'ava tot u fond de noutra valleya
L'Isera se balance et court joindre lo Drac.
Tandis que Vizilli chante lou joûrs passâ,
Vouiron, dien l'aveni, s'élance à tô cassa.
Et Garnoblo assetâ per que miu on la fârde,
Simble t'una pricessi entoura de sous gardes,
Et sovin en mi-mêmo je pinso avoé plaisi,
Que n'y a pas dien lo mondo un plus brave paÿis.
M. Brotel

Comme quoi on a régréssé avec ces graphies "phonétiques". Tout le monde écrivait avec un système orhtographique dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Jeu 20 Sep 2007 - 15:10

j'ai lu un truc sur les bretons:

des locuteurs natifs peuvent sans problème lire les textes des autres dialecte même écrits en graphie phonétique, car il maîtrisent suffisament la langue depuis leur petite enfance pour pouvoir la manipuler mentalement et ne pas avoir de problème à la compréhensions, car il s'agit de leur langue maternelle.

pour nous qui l'avons apprise après le français, c'est une autre histoire, car on ne possède pas la faculté de pouvoir exécuter autant de manipulations linguistiques dans notre cerveau, car il ne s'agit pas de notre langue maternelle.

de plus, le français est une langue à "forme figée", dans le sens où il n'y a qu'une et une seule forme valable et validée: la forme de "paris"... toutes les autres sont forcément fausses car le français n'est pas une langue dialectale. Des langues dialectales comme le grec ou l'arménien (et très très à moindre mesure l'allemand) ont des possibilités d'écriture beaucoup plus larges et libres. Mais nous n'avons jamais était confrontés dans nos langues au dialectes...

c'est donc pas une question de régression, c'est simplement qu'on est pas nés avec une langue morcelée...

et c'est pour ça qu'il nous faut trouvé une écriture commune à tous les dialectes pour plusieurs raisons:
1- pour les déjà-locuteurs
2- pour ceux qui veulent apprendre


voilà voilà la petite explication Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Jeu 20 Sep 2007 - 15:16

Ben si c'est une régression.
La lecture et l'écoute sont opérées par 2 zones bien différentes du cerveau.

Quand tu dois faire la gymnastique dont tu parles avec les graphies phonétiques, tu dépense de l'énergie inutile.
Alors certes des gens habitués aux dialectes des autres arriveront à lire presque fluidement, c'est ce à quoi on arrive maintenant sur ce forum pour ceux qui en ont l'habitude.

Mais c'est une vraie régression d'utiliser des graphies phonétiques en 2007, quand on utilisait déja des graphies englobantes en 1907.

Les graphies phonétiques ne sont pas faites pour la lecture, elles sont faites pour la collecte, et ont été développées a une époque où les gens n'avaient encore pas pensé a utiliser des magnétophones.

A l'époque où l'arpitan était utilisée abondemment comme langue littéraire (19ème + début 20ème), tout ceux qui écrivaient avaient eu le souci d'utiliser des orthographes.

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lôren'
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1567
Age : 51
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Jeu 20 Sep 2007 - 22:48

mouais... je pense qu'il y a du vrai là-dedans; le problème semble s'être retourné avec le temps; au 16ème on écrivait ortho car tout le monde parlait, nul besoin se faisait sentir de conserver les diff à l'écrit; le 20ème siècle a "inventé" la phonétique justement pour conserver les diff car péril en la demeure; maintenant on dit que pour sauver LA langue il faut écrire ortho... amusant non? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Ven 21 Sep 2007 - 11:04

Personne a dit que l'orthographe allait sauver la langue Very Happy
Pour sauver une langue il faut la PARLER.
L'orthographe permet d'éditer des livres à large diffusion, et non plus limités à de petites régions où les lecteurs sont habitués à l'orthographe locale, ce qui peut effectivement contribuer à sa revitalisation.

L'orthographe est un outil supplémentaire.

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Ven 21 Sep 2007 - 11:17

kaha a écrit:
de plus, le français est une langue à "forme figée", dans le sens où il n'y a qu'une et une seule forme valable et validée: la forme de "paris"... toutes les autres sont forcément fausses car le français n'est pas une langue dialectale.

Je ne suis pas d'accord avec ce point de vue. Justement si, le français a une forme dialectale, et les tabordés de l'académie refusent de l'admettre.
J'ai eu toute une discussion avec une jacobine ce week-end, qui insultais sa copine parce qu'elle disait "donnes moi z-en".
Je lui ai expliqué qu'a partir du moment où énormément de gens utilisent une forme, cette forme là n'est pas fausse, c'est du français dialectal, et que en l'occurence, le 'z' ici est une particule euphonique, comme le 't' dans 'qu'y a-t-il'. Ca l'a rendue folle de rage, et je me suis meme fait insulter.
J'en ai ajouté une couche avec le 'y' rhonalpin, en lui expliquant que c'était un neutre conservé du latin, via l'arpitan. J'ai eu droit a des "n'importe quoi", "branlette intellectuelle", etc. J'ai pas insisté sur le passé surcomposé.
Pas facile une scéance d'exorcisme, je vous le dis !!
Quand les psycho virus sont puissants, l'exorcisme est musclé... Very Happy

On devrait ajouter ça aux statuts d'Arpitania : militer pour le reconnaissance officielle de l'existence et pour l'enseignement du français dialectal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Ven 21 Sep 2007 - 21:03

Cyrano a écrit:
Je ne suis pas d'accord avec ce point de vue. Justement si, le français a une forme dialectale, et les tabordés de l'académie refusent de l'admettre.
oui, mais si les formes dialectales ne sont pas acceptée, alors légalement, le français n'est pas une langue dialectisée...
ce que je voulais dire, c'est que même si l'académie se bat contre toute les forme de dialecte, le français n'est officiellement pas une langue dialectale. Même si dans la pratique, ça l'est véritablement.

Une langue dialectale l'est lorsque la cellule qui gère son fonctionnement accepte (voir même encourage) la langue parmis les multiples facettes de ses dialectes.

si l'académie refuse d'admettre les dialectes du français, alors le français ne comporte pas de dialecte au sens légal du terme, et donc ces dialectes ne se répercutent pas dans l'écriture officielle de la langue.

ce n'est pas le cas en grec ou en arménien, langues qui accepte et même encourage tous les dialectes, et où chaque dialecte peut être écrit soit par une forme "unifiée", soit par une forme locale qui lui est propre.


Cyrano a écrit:
J'ai eu toute une discussion avec une jacobine ce week-end, qui insultais sa copine parce qu'elle disait "donnes moi z-en".
on dit pas comme ça?

Cyrano a écrit:
Je lui ai expliqué qu'a partir du moment où énormément de gens utilisent une forme, cette forme là n'est pas fausse, c'est du français dialectal, et que en l'occurence, le 'z' ici est une particule euphonique, comme le 't' dans 'qu'y a-t-il'. Ca l'a rendue folle de rage, et je me suis meme fait insulter.
J'en ai ajouté une couche avec le 'y' rhonalpin, en lui expliquant que c'était un neutre conservé du latin, via l'arpitan.
combien de fois je me suis fait insulté par des gens qui croyaient mieux parler que moi... ou engueulé par des profs...

Cyrano a écrit:
J'ai eu droit a des "n'importe quoi", "branlette intellectuelle", etc. J'ai pas insisté sur le passé surcomposé.
j'ai eu cru comprendre que ça plaisait pas à ceux qui parlent un français tellement commun et vide de tout régionalisme... hihi

Cyrano a écrit:
On devrait ajouter ça aux statuts d'Arpitania : militer pour le reconnaissance officielle de l'existence et pour l'enseignement du français dialectal.
la mère d'un pote est prof de français, et elle est passionée par les dialectes régionaux du français (ayant aussi enseigné en acadie et au québec...). Et elle m'a dit n'avoir jamais enlevé des points à un élève pour cause de régionalisme (aussi bien quand elle était au cadana qu'à lyon)... car selon elle, une langue est riche par ses dialecte. et selon elle (et je partage son avis), le français a commencé à décliné lorsqu'il a commencé à gagner des victoires contre le français régional (et donc contre les langues régional)... et c'est pas du tout faux: si on regarde, le français a cessé d'être la langue mondiale à peu près en même temps que le recul le plus fort de toutes les langues régional... càd vers la fin de la première moitié du siècle qui s'est achevé il n'y a pas si longtemps...

maisouais, reconnaissance officielle de l'existance de DIALECTES au français...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques textes en dauphinois   Aujourd'hui à 10:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques textes en dauphinois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poèsie pour...
» Le dauphinois enfin quelques expressions ^^
» Quelques photos prises hier soir...
» Quelques expressions ch'ti
» Transferts de textes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ ARPITAN :: La lengoua arpitanna-
Sauter vers: