Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 los OGM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lôren'
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1567
Age : 51
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: los OGM   Lun 31 Mar 2008 - 22:05

deman lo govarnament ol vat comenciér a babelar sus los OGM; per savéir se i faut en senar ou pas en France... jo, je dio na ! y est danjerôs per la santà, i fait crapar los payisans en los ruinent... alâds vér lo film le monde selon monsanto, i balye la fouira !

NA US OGM DENS NOHTRON PAYIS !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: los OGM   Mar 1 Avr 2008 - 0:28

wa! dins lo film lo mondo de monsanto, als montront que los OGM sont de bela merda... même si j'en étais déjà profondément convaincu avant, ce film m'a apporté les preuves que je n'avais jamais pu formuler (n'étant moi même pas biologiste...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
chapeland
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 281
Age : 55
Vellâjo/Lieu : Lyonès, Exilé à Paris
Lengoua : Français, Italien, Latin
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: los OGM   Mar 1 Avr 2008 - 0:50

Pffff... ces discussions à l'Assemblée c'est juste pour la forme: tout est déjà tranché et les députains voteront tout ce que le gouvernement voudra; or le gouvernement, il vient encore d'autoriser des cultures il y a quelques jours:

PARIS (AFP) - Un décret paru au Journal officiel prépare l'installation de la Commission du génie biomoléculaire (CGB), ouvrant la voie à de nouvelles autorisations de cultures expérimentales d'OGM en plein champ dès cette année, comme le gouvernement l'avait souhaité en février.
PUBLICITÉ

Le décret signé du Premier ministre, qui charge les ministres de l'Ecologie, de l'Agriculture, de la Santé et de la Recherche de son exécution, est paru au JO du vendredi 21 mars.

Alors, c'est pas se foutre de la gueule du monde, ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: los OGM   Mar 1 Avr 2008 - 10:50

En tout cas Bové et ses copains vont camper devant l'assemblée pendant les deux jours où la nouvelle loi va être discuté, pour fiare de l'info auprès des députés qui n'y connaissent rien, mais qui s'apprêtent à voter comme leur parti leur demande. Le but est d'individualiser le vote en faisant appel à leur conscience.

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapeland
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 281
Age : 55
Vellâjo/Lieu : Lyonès, Exilé à Paris
Lengoua : Français, Italien, Latin
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: los OGM   Mar 1 Avr 2008 - 11:46

Cyrano a écrit:
[...] en faisant appel à leur conscience.
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: los OGM   Mar 1 Avr 2008 - 15:07

Greenpeace livre 8 tonnes de maïs à l'UMP
http://www.dailymotion.com/gpfrance/video/x4x4dc_greenpeace-deverse-du-mais-devant-l_news

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louka81
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 426
Age : 35
Vellâjo/Lieu : Envers de la Vâlâye d'Aoutha
Lengoua : Arpitan
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: los OGM   Mer 2 Avr 2008 - 13:43

Ils sont bien brâvos les vèrda-pèciens... Mas on fâldrat betar la melya en téta a cices qu'ils gâgnont avouéc les O.G.M.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: los OGM   Jeu 17 Avr 2008 - 9:40

Des experts appellent à repenser l'agriculture de demain
LE MONDE | 15.04.08 |

Les experts n'avaient pas prévu les "émeutes de la faim" qui secouent la
planète, mais leur travail ne pouvait tomber plus à propos : dans un rapport
publié mardi 15 avril, la communauté scientifique des agronomes appelle à
soutenir les petits paysans et à intensifier les recherches en
agro-écologie. Le document, approuvé par 59 gouvernements à Johannesburg, le
12 avril, a été rédigé dans le cadre de l'IAASTD (International Assessment
of Agricultural Science and Technology for Development), EISTAD en français
(Evaluation internationale des sciences et technologies agricoles au service
du développement).

Il est le fruit d'un processus similaire à celui suivi - pour l'analyse du
changement climatique - par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental
sur l'évolution du climat). Engagé en 2004, l'IAASTD a réuni plus de 400
experts internationaux, chargés de définir les voies que devrait suivre la
recherche agronomique pour relever le défi alimentaire dans les prochaines
décennies. Le processus a été piloté par Robert Watson, ancien président du
GIEC, et soutenu par la Banque mondiale et l'Organisation des Nations unies
pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Point original : les
organisations non gouvernementales y ont été associées, qu'elles soient
écologistes ou qu'elles représentent des entreprises. Un membre de
Greenpeace figurait ainsi dans le bureau de l'IAASTD, qui comptait 55
personnes.

Le rapport affirme une "prise de conscience" de la pérennité d'une grave
pauvreté rurale, liée au manque de soutien des politiques publiques pour
l'agriculture, alors que de nouvelles contraintes se profilent à l'horizon :
changement climatique, disponibilités en eau, concurrence des
agrocarburants, érosion de la biodiversité... Achim Steiner, secrétaire du
Programme des Nations unies pour l'environnement, a ainsi estimé que "si nos
systèmes agricoles continuent de mettre l'accent uniquement sur la
maximisation de la production au coût le plus bas, l'agriculture connaîtra
une grande crise dans vingt à trente ans".

Le document de l'IAASTD marque un renversement d'optique par rapport à la
politique qui a favorisé depuis un demi-siècle les cultures d'exportation au
détriment des cultures vivrières (cacao en Côte d'Ivoire, arachide au
Sénégal, soja en Argentine, etc.). "L'IAASTD propose une réorientation
autour des savoirs locaux et communautaires, afin de retrouver une
autosuffisance alimentaire, explique le Français Michel Dodet, de l'Institut
national de la recherche agronomique (Inra), membre du bureau de l'IAASTD.
On ne peut pas jouer sur le seul facteur de la technologie."

La discussion a achoppé sur la question du rôle des organismes génétiquement
modifiés (OGM). L'organisation CropLife International, qui regroupe des
entreprises comme Monsanto et Syngenta, s'est ainsi retirée de la discussion
en octobre 2007. Le processus n'en a pas moins continué, conduisant à "une
vision de compromis entre deux visions dures de l'agriculture : celle qui
place la technologie au centre de tout progrès et celle privilégiant les
savoirs locaux", selon Marianne Lefort, agronome et coauteur d'un des
rapports.

Par ailleurs, l'"agro-écologie", qui est la prise en compte des processus
écologiques dans le système agricole, se voit pleinement reconnue par
l'IAASTD.

Le rapport de synthèse a été approuvé par 59 des 63 Etats représentés au
sein de l'IAASTD. Etats-Unis, Australie, Canada et Royaume-Uni ont indiqué
"ne pas pouvoir (l')approuver complètement". Mais, dans une déclaration
liminaire, ces pays ont apporté leur soutien à la démarche engagée. De son
côté, la Chine a approuvé l'ensemble des textes, exprimant cependant des
"réserves" sur le chapitre relatif aux biotechnologies.

La position de l'IAASTD vient conforter un changement d'orientation amorcé
par la Banque mondiale, dont le dernier rapport annuel constatait qu'"alors
que 75 % de la population pauvre mondiale vit dans les espaces ruraux,
seulement 4 % de l'aide publique au développement va à l'agriculture". En
fait, observe Michel Dodet, "on redécouvre que la production est une
condition du développement".

Les mouvements de paysans, de mieux en mieux organisés, contribuent aussi à
cette nouvelle perception. De passage à Paris, Rajagopal P.V., leader du
mouvement indien des sans-terre, qui a conduit en octobre une marche de 25
000 paysans sur New Delhi, résumait, lundi 14 avril : "Pendant des années,
on a entendu dire que les petits paysans n'étaient pas viables, qu'il
fallait laisser faire les grandes exploitations. Aujourd'hui, avec les
pénuries alimentaires, les gens comprennent que cette production centralisée
ne marche pas."
Hervé Kempf
Article paru dans l'édition du 16.04.08.

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: los OGM   Jeu 17 Avr 2008 - 12:28

Les OGM, ça sert aussi à faire la guerre
KEMPF Hervé

Stephen Hawking n’est pas un hurluberlu. Il est même sans doute le savant le plus célèbre du monde depuis que sa "Brève histoire du temps" s’est vendue à près de 10 millions d’exemplaires. Le 16 octobre 2001, il lançait, dans le Daily Telegraph, un avertissement d’une particulière gravité. "Si le 11 septembre a été quelque chose d’horrible, affirmait-il, il n’a pas menacé la survie de l’espèce humaine, comme le font les armes nucléaires. Mais, sur le long terme, je suis plus préoccupé par la biologie. Les armes nucléaires nécessitent de grandes usines, alors qu’on peut faire des manipulations génétiques dans un petit laboratoire. Il est impossible de contrôler tous les laboratoires du monde. Le danger est que, par accident ou volontairement, nous créions un virus qui nous détruira."

En évoquant dans cette inquiétante déclaration la destruction de l’espèce humaine par un organisme génétiquement modifié, le physicien faisait écho à une préoccupation grandissante dans les milieux scientifiques et militaires : le génie génétique permet maintenant, en manipulant le génome des agents classiques de la guerre biologique - peste, maladie du charbon, tularémie, etc. -, de les rendre beaucoup plus dangereux qu’ils ne le sont déjà.

Cette idée s’est définitivement imposée en décembre 1997, quand, dans un article de la revue scientifique Vaccine, des savants russes ont expliqué comment ils avaient modifié génétiquement une souche de maladie du charbon (Bacillus anthracis) de façon à la rendre insensible aux vaccins existant contre cette bactérie.

C’est pendant le même mois de décembre 1997 que le président américain Bill Clinton eut l’occasion de discuter longuement avec Craig Venter, un éminent spécialiste du décryptage du génome humain : lors de ce dîner dans une résidence luxueuse d’une petite île de Caroline du Sud, racontent trois journalistes du New York Times dans leur livre Germs, Venter expliqua au président que la connaissance des génomes "pourrait être extraordinairement dangereuse si elle se retrouvait dans de mauvaises mains". "Clinton, ajoutent-ils, demanda si la variole pourrait être combinée avec un autre agent nocif pour la rendre encore plus menaçante. Venter répondit que c’était possible."

Comment le génie génétique peut-il servir à mettre au point de nouvelles armes biologiques ? La liste des possibilités, décrite par les spécialistes, est désagréablement longue. On peut rendre pathogène une bactérie inoffensive et bien connue, telle Escherichia coli, en lui insérant des gènes de toxicité empruntés au génome de bactéries dangereuses. On peut modifier une bactérie pathogène, afin qu’elle ne soit pas reconnue par le système immunitaire ou que les vaccins existants soient inefficaces. On peut chercher à rendre l’agent insensible aux antibiotiques, ce qui rendrait la protection des populations ciblées difficile, voire impossible.

Ces techniques sont déjà pratiquement maîtrisées. Les spécialistes voient encore plus loin, comme le relate un article cosigné par Claire Fraser, la femme de Craig Venter, dans Nature Genetics du 22 octobre 2001 : par exemple, la possibilité d’introduire un virus "silencieux" dans le génome d’une population donnée, virus qui serait réveillé ultérieurement par un signal chimique. "L’idée, explique David Sourdive, un spécialiste français de l’étude des génomes, est de réaliser une arme ciblée sur une population choisie et préalablement "marquée" par un virus."

"En fait, dit un expert de la délégation générale pour l’armement, il n’y a rien en biologie qui ne soit transposable sur le plan militaire." Le décryptage et la publication des génomes deviennent une source d’inquiétude majeure : le danger est en effet que l’on puisse reconstituer le virus à partir de sa séquence, ou tout du moins repérer les zones de virulence, cloner ces gènes et les transférer dans un autre organisme. Le directeur du centre HKU Pasteur, Antoine Danchin, regrette ainsi que l’on ait publié la carte génétique du virus de la variole en 1992. "Ne pouvait-on imaginer, dit-il, que ce qui est simple pour des laboratoires bien outillés, reconstruire un virus à partir de sa séquence, l’est aussi pour des laboratoires mal intentionnés ?"

"QUI A LE DROIT DE SAVOIR ?"

Mais de telles voix sont isolées : en octobre dernier, le centre britannique Sanger a fièrement annoncé le décryptage du génome de Yersinia pestis, la bactérie responsable de la peste noire. Une publication diversement appréciée par les toxicologues, alors que des souches résistant à tout antibiotique ont été repérées à Madagascar. "Mais on ne peut pas ne pas publier les résultats, dit Michèle Mock, spécialiste de la maladie du charbon à l’Institut Pasteur. Et puis sur la base de quels critères déterminer qui a le droit de savoir ?"

De nombreux spécialistes craignent davantage une autre forme de bioterrorisme : celle qui ciblerait l’agriculture. "Des armes tournées vers la production agricole seraient beaucoup plus efficaces, dit David Sourdive. D’abord, l’effet de déstabilisation d’une maladie agricole est garanti et bien connu : voyez par exemple ce qui s’est passé avec la fièvre aphteuse en 2001. Et puis l’agriculture est plus vulnérable parce qu’elle présente beaucoup moins de diversité génétique que les populations humaines." Le travail sur les maladies agricoles était déjà un des principaux programmes de recherche d’armes biologiques pendant la guerre froide, tant aux Etats-Unis qu’en URSS.

Outre son efficacité, ce type de recherche présente un autre avantage : il est beaucoup plus discret. Comment distinguer un laboratoire agronomique d’un laboratoire militaire ? Enfin, les OGM agricoles présentent certains points communs avec les agents bactériologiques militaires : ainsi la bactérie Bacillus thuringiensis, qui est un des outils les plus utilisés par les firmes de biotechnologie végétale, est un cousin très proche de Bacillus anthracis, l’agent de la maladie du charbon, dont il constitue un très bon modèle.

La question de l’emploi de l’arme biologique n’appartient plus, depuis quelques années, à la pure spéculation : dans le cadre de leur lutte contre la drogue, les Etats-Unis tentent depuis 1997 de faire accepter l’utilisation d’un champignon, Fusarium oxysporum, qui détruit la plante d’où l’on extrait la cocaïne. Une version génétiquement modifiée de ce champignon existe en laboratoire. Les Etats-Unis voulaient l’utiliser en Colombie, même si, selon des mouvements écologistes comme le Sunshine Project, ce champignon pourrait avoir des effets dévastateurs sur la biodiversité très riche des terres colombiennes : devant l’opposition qui s’est levée en Amérique latine et en Europe, ils ont pour l’instant repoussé l’utilisation du champignon. Mais jusqu’à quand ? A l’autre bout du monde, en Asie centrale, ils étudient aussi, dans un laboratoire de Tachkent, en Ouzbékistan, un champignon capable de s’attaquer au pavot, largement cultivé dans la région et notamment en Afghanistan. Si les opinions publiques n’y prennent garde, la guerre agrobiologique est à deux doigts de se banaliser, tandis que la guerre biologique - devrait-on dire biotechnologique ? - est redevenue une possibilité sérieuse.

Hervé Kempf

Source : internationalnews

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: los OGM   Jeu 17 Avr 2008 - 12:34

Voici ci-dessous l'intervention du sénateur Pastor, faite hier soir au Sénat
et expliquant cette manipulation qui vise à empêcher la modification de la
loi en seconde lecture à l'assemblée nationale :

"La question des OGM, que nous évoquons depuis dix ans, est un problème de
société, et il est bien que le Parlement en débatte. Or, ce matin, nous
avons appris que la majorité et le rapporteur ne présenteraient qu'un seul
amendement, portant sur l'article qui a causé quelques difficultés à la
majorité. Et la commission des affaires économiques a refusé tous les autres
amendements. Il semble qu'une consigne a été donnée pour que le débat soit
le plus restreint possible. Nous sommes face à une manipulation car ainsi
seul l'article premier sera à nouveau examiné par l'Assemblée nationale, et
le président de sa commission des affaires économiques, Patrick Ollier,
pourra modifier le fondement même de ce texte et la base du Grenelle de
l'environnement.

Nous allons donc passer quelques heures ensemble sans qu'aucun amendement
puisse être adopté. La discussion sera faussée, et il est regrettable que
les parlementaires de ce pays soient considérés comme des godillots."

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: los OGM   Aujourd'hui à 0:47

Revenir en haut Aller en bas
 
los OGM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ GLOBAL :: Vouhtron mondo-
Sauter vers: