Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Du manque d'efficacité des enquêtes linguistiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Du manque d'efficacité des enquêtes linguistiques   Lun 29 Oct 2007 - 3:44

en faite, en écoutant quelques enquêtes linguistiques, je me suis rendu compte qu'elles avaient qqch de très très très très dommage: c'est qu'elle ne faisait présenter qu'un seul mot.

j'aimerai passer en revue ici tous les problèmes que je soulève:

1- De la non-objectivité du linguiste

Dans tous les cas, le linguiste arrive avec une liste de mots et demande une traduction. Le locuteur, ayant été influencé par l'apport linguistique français formulé lors de la demande du linguiste va être plus tenté de répondre un mot proche du français même s'il en existe plusieurs autres en français. De la même façon, pour une expres​sion(exemple: "le soleil se couche"), le locuteur va être plus tenté de calquer sa réponse sur la demande francosyntaxique formulée par le linguiste, et ainsi, on passe à côté d'une grande partie de la richesse de notre langue.


2- De la ineffable génération d'improbabilité suscitée par cette méthode

on va prendre un exemple:
Admettons les villages {A, B, C, D, E}. Dans chaque village, il y a les locuteurs suivants: {A1, B1, B2, C1, C2, C3, D1, E1, E2}.
Admettons ensuite que le linguiste veuille faire une carte linguistique de là où on prononce "frasi" et de la où on prononce "mayossi" pour la fraise.

voici la liste des données que le linguiste essaye de trouver:
{A: mayossi; B et C: mayossi et frasi (les deux mots sont utilisés), D et E: frasi}

Il va donc faire une entrevue avec les locuteurs {A1, B1, C1, D1, E1} et va établir une carte X1. Soit les réponses suivantes:
{A1: mayossi;
B1: mayossi;
C1: frasi;
D1: frasi;
E1: frasi}
La carte X1 représentera donc les réponses suivantes.

Mais imaginons que B1 eut été malade, ou absent, le linguiste serait allé voir B2, qui aurait très bien pu répondre "frasi" au lieu de mayossi comme l'a fait B1.
Et si C1 avait, par le plus grand des hasard, répondu "mayossi" au lieu de frasi, ça aurait encore tout changé.

On aurait donc eu les réponses suivantes pour une carte X2:
{A1: mayossi;
B1: frasi;
C1: mayossi;
D1: frasi;
E1: frasi}
Et la carte X2 aurait été toute différente de la carte X1.

Et dans les deux cas, le linguiste n'aurait pas vraiment déterminé les zones où les mots étaient employés.

3- Des manquements à la spontanéité

Le langage, c'est avant tout un outil de communication. Donc dans les deux sens. Une enquête ne va que dans un sens: les tours de parole ne sont pas respectés. Il manque donc au corpus toute sa spontanéité, tout son vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Du manque d'efficacité des enquêtes linguistiques   Lun 29 Oct 2007 - 5:33

D'un autre côté, les gens ne sont pas vissés à un seul village et ils savent que dans le village voisins on dit différemment, parfois très différemment. Il faudrait demander dans chaque village comment on dit dans le village d'à côté Laughing

Les enquêtes sur le vocabulaire sont intéressantes, mais elles ne disent rien de la manière de l'utiliser ou du contexte. On utilise souvent certains mots plutôt avec certains verbes qu'avec certains autres.

Ce que tu décris est un sondage. La marge d'erreur d'un sondage est plus ou moins la racine carrée du nombre de sondés.
Par exemple:
4 sondés -> Erreur= +/-2

100 sondés -> Erreur= +/-10


Autrement dit, si tu ne prends que quatre réponses, tu as pratiquement une chance sur deux qu'elle soit représentative, pas mieux qu'à pile ou face.

Si tu prends 100 réponses (mettons, entre deux manières de dire), tu ne peux, par essence, pas arriver mieux qu'à savoir 90% de la réalité.


On voit bien que le sondage est carrément inapplicable dans des hameaux de quelques dizaines de personnes. On ne peut que recueillir la manière de dire de chacun, sachant qu'il peut aussi avoir la mémoire qui défaille ou un mode de prononciation personnel. Imagine qu'on ait pris en compte les mots prononcés par Oin-oin Rolling Eyes Laughing



Je crois que le mieux est de recueillir ce qui est possible et de grouper, sans trop se concentrer sur les détails, en tentant de convertir, dans la prononciation d'un endroit donné.

Par exemple: Dans certains village, on dit noanante et pas nonante. Dans ce cas, on devrait prendre tous les noanante et les convertir en nonante, ou l'inverse.


C'est un des domaines dans lesquels le franpitan a probablement un rôle à jouer, car il est déjà une lingua franca arpitane, et qu'il est susceptible d'aider dans le regroupement de mots patois de même signification et de prononciation pas très proche.
Pour les mots qui se prononcent presque de la même manière, on peut sans autre choisir le mot de l'un ou l'autre village.

Pour éviter la contamination par le questionneur, je me demande si on ne devait pas carrément demander comment disent ceux du village d'à côté Laughing
On peut aussi discuter à bâtons rompus en introduisant les mots patois qu'on désire. On voit alors si l'interlocuteur comprend ou pas. Là aussi, on peut lui demander si tout le monde dit pareil et comment on dit dans le village ou la vallée d'à côté.


Ta question est très pertinente, car le fait de mesurer perturbe irrémédiablement ce qui est mesuré et en change le contenu. Après le passage du questionneur, la langue locale aura changé pour toujours.
Par contre, ce qui est différent des mesures de grandeurs physiques (comme la température), c'est que c'est la vie et que la langue change et changera avec ou sans linguiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Du manque d'efficacité des enquêtes linguistiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enquête de satisfaction ?
» Adapteur DVB-T sur PC à Lausanne manque des chaines
» [Bello, Antoine] Enquête sur la dispariton d'Emilie Brunet
» [2007] Paris: Enquêtes Criminelles
» mais, il en manque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ ARPITAN :: La lengoua arpitanna-
Sauter vers: