Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Définitions des mots société, société ouverte etc...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

La société ouverte est-elle compatible avec l'immigration massive, sans assimilation rapide
Oui
0%
 0% [ 0 ]
Non
100%
 100% [ 2 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 15 Fév 2006 - 1:56

Le présent sujet a été renommé afin de refléter son contenu.
Étant donné qu'il n'y a eu que des questions concernant des définitions, je l'ai renommé définitions etc...
jako les pieds crados a écrit:
une société sans risque???
ça veut dire quoi???
quelle société ouverte???
quelle société???
ça veut dire quoi la société????
c'est d'avoir des papiers ou une carte d'identité l'important????
une culture commune????

hein?

c'est quoi???

Pour aller vers le sujet initial, il suffit de cliquer sur le texte ci-dessous.

Dans les années 60, l'exemple de la liberté était donné par l'Angleterre et la Scandinavie:
On n'y avait que peu de policiers, car les gens avaient un sens civique et une homogénéité qui les rendaient inutiles.
Une société sans risque et sans policiers: Le rêve.
C'est encore un peu le cas au Japon, du fait de l'isolation du pays, de la langue et de la faible immigration.

On y est : Patatras: Par la suite, du fait d'une immigration massive, sans assimilation des nouveaux arrivants, le tissus social s'est rompu, et ces pays sont devenus moins homogènes et moins sûrs.

La société ouverte peut-elle exister si les nouveaux arrivants ne font pas leurs tous les principe de la société qu'ils intègrent.



Dernière édition par le Dim 19 Fév 2006 - 12:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 15 Fév 2006 - 20:46

une société sans risque???
ça veut dire quoi???

quelle société ouverte???

quelle société???

ça veut dire quoi la société????

c'est d'avoir des papiers ou une carte d'identité l'important????

une culture commune????

hein?


c'est quoi???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Jeu 16 Fév 2006 - 0:50

Attention Jako, tu vas choper une tendinite au point d'interogation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Sam 18 Fév 2006 - 1:22

MDR !! Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Sam 18 Fév 2006 - 3:51

jako les pieds crados a écrit:
une société sans risque???
ça veut dire quoi???

Quelle???
Quoi????
Quelle???
c'est quoi???
Pour une gamine, ne pas se faire violer.
Pour un jeune homme de 23 ans, ne pas se faire enlever et torturer à mort parce qu'il a un rendez-vous avec une jeune fille.
Pour une vendeuse de kiosque, ne pas se faire agresser parce qu'un junkie a besoin de fric pour acheter sa dose.
Pour n'importe qui, ne pas se faire agresser, voire battre à mort parce qu'une bande d'ados a pensé s'amuser.

Revenons à l'anarchie:
Les chauffeurs grillait les pieds des paysans pour leur piquer leur fric. S'ils n'en avaient pas, ça durait plus longtemps.
Les barbares des grandes invasions sont venus parce qu'ils n'avaient plus de véritable organisation en face. Résultat: plus de 1'000 ans de barbarie.


Ha, ha, ha, le paradis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Sam 18 Fév 2006 - 23:03

Chablaisien a écrit:
jako les pieds crados a écrit:
une société sans risque???
ça veut dire quoi???

Quelle???
Quoi????
Quelle???
c'est quoi???
Pour une gamine, ne pas se faire violer.
Pour un jeune homme de 23 ans, ne pas se faire enlever et torturer à mort parce qu'il a un rendez-vous avec une jeune fille.
Pour une vendeuse de kiosque, ne pas se faire agresser parce qu'un junkie a besoin de fric pour acheter sa dose.
Pour n'importe qui, ne pas se faire agresser, voire battre à mort parce qu'une bande d'ados a pensé s'amuser.

Revenons à l'anarchie:
Les chauffeurs grillait les pieds des paysans pour leur piquer leur fric. S'ils n'en avaient pas, ça durait plus longtemps.
Les barbares des grandes invasions sont venus parce qu'ils n'avaient plus de véritable organisation en face. Résultat: plus de 1'000 ans de barbarie.


Ha, ha, ha, le paradis...


tes exemples sont débiles ....
ça serait pas plutot une société où les pulsions sexuelles des individus pourrait s'exprimer sans destruction d'autrui?
avoir autre chose à foutre pour se distraire que de reproduire les geste de torture que l'on a subit depuis sa plus tendre enfance??
ne pas être obligé de braquer une vielle pour avoir de quoi stopper une douleur dont personne n'a rien à foutre???

non ça aussi c'est débile mais ça se rapproche déjà d'un pas de plus de la cause des "risques" et non pas de leurs effets ou symptomes...

c'est dur pour moi de rentrer dans ta logique mais bon....

t'es tellement au niveau des paquerettes...

que t'en es presque drole...
si t'étais pas si nombreux....

bon je vais me faire un pti fix avant d'aller bruler une voiture en violant un caniche et en criant vive le caca libre!!


et puis tu confonds anarchie et chaos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 0:05

Chablaisien a écrit:
Revenons à l'anarchie:
Les barbares des grandes invasions sont venus parce qu'ils n'avaient plus de véritable organisation en face. Résultat: plus de 1'000 ans de barbarie.

Je vois pas le rapport avec l'anarchie...
ll me semble bien au contraire que ces barbares élisaient des rois, donc hiérarchie.

Et pis c'est vraiq ue c'est con que l'Empire se soit éffondré, on aurait peut-etre pu avoir la joie de connaitre la surpopulation, le réchauffement climatique, les maladies crées par la pollution, etc, 1700 ans en avance, sinon !!
Malheureusement ya fallu attendre un peu avant que le monde chrétien romain ne se relève et reprenne sa marche. Mais maintenant c'est chose faite ! Le joyeux chemin vers le chaos a repris !! Ouaiiiiis !!! Merci les Lumières !!!

C'est dommage qu'on ai pas épuré nos mentalités, des scories romaines et chrétiennes avant l'arrivée des Lumières, vraiment dommage... M'enfin, yè d'inse pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 0:07

Chablaisien a écrit:

Les barbares des grandes invasions sont venus parce qu'ils n'avaient plus de véritable organisation en face. Résultat: plus de 1'000 ans de barbarie.


Ah, ben c'est la faute à l'Empire !!
Si il avait pas été aussi décadent !!!
On aurait pas eu l'anarchie médiévale, hein !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 0:15

Citation :
t'es tellement au niveau des paquerettes...
Merci Very Happy C'est un compliment Very Happy

Il n'y a qu'un risque: se faire bouffer par Puce Laughing

Citation :
... une société où les pulsions sexuelles des individus pourrait s'exprimer
Elles peuvent. Elles n'ont d'ailleurs jamais autant pu.
Citation :
une société ... sans destruction d'autrui
C'est un amalgame: Les actes sexuels sont on ne peut plus individuels. S'il y a bien un domaine où la société ne peut rien faire, et n'a d'ailleurs pas à se mêler, c'est bien la sphère intime.

Citation :
... pour se distraire... torture...
C'est exactement ce que les autres doivent arrêter. Et naturellement, punir.
Si un sadique est libre d'agir, c'est sans aucun doute dangereux.

Citation :
reproduire les geste que l'on a subi
Je dois rêver: On croirait lire de la psychologie de bazar qui se lisait dans les années 60/70.
Qu'un avocat sorte ce type de théorie pour abaisser la peine de son client, je veux bien. Mais personne n'est dupe: Chacun sait que s'il va rendre visite à un psychiatre, il va forcément en ressortir avec un problème qui remonte à son enfance Razz

La caractéristique principale de l'être humain, c'est son libre arbitre.
Chacun choisit ce qu'il fait. Il n'est pas obligé .
Il peut faire autrement.

Citation :
... la cause des "risques" et non pas de leurs effets ou symptomes...
Oui, oui, c'est exactement ce qu'ont toujours dit tous ceux qui essaient de faire porter à la société la responsabilité des actes individuels. C'est le fond de commerce de quiconque veut éviter d'assumer ses actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 0:31

Cyrano a écrit:
Chablaisien a écrit:
Revenons à l'anarchie:
Les barbares des grandes invasions sont venus parce qu'ils n'avaient plus de véritable organisation en face. Résultat: plus de 1'000 ans de barbarie.
Je vois pas le rapport avec l'anarchie...
ll me semble bien au contraire que ces barbares élisaient des rois, donc hiérarchie.
Je persiste:
C'est le fait qu'il n'y a plus eu assez de force structurée en face que les divers barbares ont pu passer comme ils le souhaitaient à travers la Gaule romanisée. C'est ce qui a permis à Atila et ses Huns de semer la désolation dans pratiquement toute l'Europe, de la Hongrie à la France, l'Italie et les Balkans.
Notre région a eu beaucoup de chance: Il n'y a pas eu d'invasion barbare (du moins à cette époque).

Parmi les plus barbares, on avait les Francs, qui s'élisaient un roi, avant qu'un d'entre eux réussisse usurper le pouvoir pour ses descendants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 0:41

Ce n'est pas l'anarchie qui est le problème, c'est qu'elle n'est possible qu'avec des individus conscients et responsables, sans aucune aspiration personnelle.
Donc: Une parfaite utopie, qui ne serait pas pour me déplaire, mais une parfaite utopie quand même. Elle a tout de même le mérite d'être parfaite Razz


Le problème de l'anarchie, c'est qu'il suffise du moindre déséquilibre de force ou d'aspirations entre individus pour que ça foire.

Et, quand ça ne marche plus et que ça va dans tous les sens, ça s'appelle le chaos. Le chaos, c'est comme le fumier, ça permet à une hiérarchie de pousser sans contrainte, avec les coudées franches, donc sans compromis.
Exemples: Staline, Hitler, Bush.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 0:47

J'oubliais: L'anarchie, ça existe:
ça s'appelle Capitalisme sauvage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 2:26

c'est vrai mes arguments étaient aussi débiles que les tiens ....

alors:

c'est quoi se droguer???

et ensuite pourquoi le violeur viole?

pourquoi le junky braque?

etc?

et puis tu as raison fermons nos frontieres comme les états unis comme ça plus de viols ni de braquages....

euh non ça marche pas mais c'est peut etre que là bas il y a des négres et pi des latinos et pi pire que tout des amerindiens...

juste pour info des sociétés "anarchistes" ont existés et certaines existent encore... un paquet de sociétés sans état...
et puis voilà...

tu as raison de prendre comme exemple des enfants et pi des ammoureux et pi des vielles c'est plus efficace pour la propagande vu que ça empêche le lecteur de penser de façon rationelle face à tes dires, vielle tactique mais toujours aussi efficace la preuve je suis tombé dedans...

viva el caca cosmic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 2:27

Chablaisien a écrit:
J'oubliais: L'anarchie, ça existe:
ça s'appelle Capitalisme sauvage

anarchie ne veut pas dire loi du plus fort au contraire...

mais bon je m'en fout moi je suis cacaiste

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 2:28

c'est juste par rigueur intellectuelle
ou par braquemard cortical ce qui revient au même

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 11:11

Toute la discussion est hors sujet depuis le 2e message.

Je renomme donc le présent sujets: Définitions des mots société, société ouverte etc...
Et j'en replace un autre pour discuter d'autre chose que les définitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 11:42

Pour ce qui est de tes questions:
1.- En matière de sécurité, les questions sont qui, quoi et comment.
Si tu tu es blessé, les questions sont:
1.- Qui t'a blessé, comment on va te réparer et quelles seront les séquelles.
2.- Qui va réparer et comment. Donc, entrer autres, qui va payer.
3.- Comment empêcher que ça se reproduise.

Comment on va mettre en place des mesures qui préviendront un crime, on se demandera comment faire pour que des personnes avec un traumatisme, une addiction ou une perversion ne soient pas en mesure de perpétrer ce crime.

Pourquoi une personne a détruit l'existence d'une autre, on s'en tamponne. C'est la victime qui mérite attention, pas le criminel.

----

Celà étant dit, on peut prévenir une partie de la criminalité en éducant, ce qui est la tâche des parents et de l'entourage immédiat, et en instruisant, ce qui est le travail de l'école.
Cet aspect est traité dans le sujet: Contrat social et sécurité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 12:21

Citation :
comment faire pour que des personnes avec un traumatisme, une addiction ou une perversion ne soient pas en mesure de perpétrer ce crime.

en sachant pourquoi.... sinon toute solution proposée sera hors sujet comme tu dis si bien....

et pour ce qui est du hors sujet je trouve au contraire qu'on y est en plein.



c'est quoi "se droguer"??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 12:31

deux petites def de la société:

Définition :
Ensemble complexe et structuré d'individus liés entre eux par des rapports durables et organisés.

et/ou

Définition :
Dans la terminologie de Clements : à l'intérieur d'une zone caractérisée par une seule ou par quelques espèces dominantes : communauté climacique localisée et caractérisée par une seule espèce subdominante.


(source:http://www.granddictionnaire.com)



une seule espece subdominante....

ça laisse rêveur, comme un petit parfum de....

ach je m'égarre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 12:42

Selon moi, c'est bien plus simple: Une société, ça commence à deux.
Entre deux personne, c'est déjà très complexe et structuré, pour reprendre la 1e définition.

Ach, la teussièm, ch'é pa tou kompri.
Tu parlais de branlette intellectuelle: Celui qui a pondu ça doit avoir une tendinite au cerveau. Pour reprendre l'image de Puce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 12:48

alors si c'est ça pour toi la société et ben le seul truc qui ressemble dans ma vie à ça c'est mes amis et moi...
et donc le "probléme" que tu pose n'existe pas dans ma société...

le probléme de ma société c'est plutot des mecs qui sont souvent habillés de charmants uniformes et qui nous empechent de vivre comme on le souhaite...

ça veut dire quoi se droguer!!!!!????????????????????????????????????
(wahou t'as suivis des cours chez Rmyi ou quoi????)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 12:51

Citation :
Tu parlais de branlette intellectuelle

non je parlais de bandaison corticale (il y a d'autres moyens que la branlette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 13:09

jako les pieds crados a écrit:
ça veut dire quoi se droguer!!!!!????????????????????????????????????
(wahou t'as suivis des cours chez Rmyi ou quoi????)

Très bonne question pour ce nouveau sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 13:58

et?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 17:22

Chablaisien a écrit:

Il n'y a qu'un risque: se faire bouffer par Puce Laughing
Et pour moi celui d'indigestion ? "Burp" oups pardon! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 17:22

Chablaisien a écrit:
Comment on va mettre en place des mesures qui préviendront un crime, on se demandera comment faire pour que des personnes avec un traumatisme, une addiction ou une perversion ne soient pas en mesure de perpétrer ce crime.

Pourquoi une personne a détruit l'existence d'une autre, on s'en tamponne. C'est la victime qui mérite attention, pas le criminel.

Tu te rend compte que tu te contredis là dedans au moins ?

Si tu veux empecher kkun de commettre un deuxième fois un crime et que dans le meme temps, tu te tamponne de savoir pourquoi, tu ne vas donc pas chercher a éliminer les causes, mais uniquement le phénomène.
C'est comme traiter les symptomes d'une maladie sans s'attaquer a ses causes, ca peut durer longtemps, et offrir de très bonne rentes au passage.

Donc avec une telle logique, la conclusion parait inévitable : le criminel se plie au courroux du juge, qui lui n'est pas du tout Eclairé puisque il ne se préoccupe pas de rapports de causes a effet.

C'est comme ca qu'on faisait au moyen-age d'ailleurs.

N.B. : de mettre tes affirmations en gras ne les rend pas plus vraies... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 18:42

Les comment, c'est pour bien noter que ce ne sont pas des pourquoi.
Si quelqu'un s'est fait blesser, c'est fait. On peut enculer les mouches très longtemps pour pondre une explication. Cette explication sera celle qui arrange celui qui va la pondre.
Cocher la case qui vous fait plaisir
( ) Les psy vont trouver une explication psy.
( ) Ceux de droite diront que c'est la faute au relâchement des moeurs. Hou! Les dépravés.
( ) Ceux de gauche diront que c'est la faute de la société. Hou! Les méchants parents et les vilains adultes.
( ) Les anars diront que c'est la faute du pouvoir, de toute forme de pouvoir. Hou! Les vilains uniformes
( ) Les canabiques diront Aaah... Eeeuh... C'était quoi, déjà la question, hin, hin, hin - Et pi d'tout'façon gnagnagna.
( ) Les religieux diront que c'est à cause de la perte de la foi. Hou! Les vilains laïcs. En enfer! les affreux athées.


Alors, le pourquoi généralisé, on peut le réserver à l'espace du monchu. Personne ne répondra jamais indépendament à cette question.
C'est le vieux truc éculé des philosophes du Café du Commerce pour éviter d'aborder le corps du sujet.

Par contre, Cyrano pose la question autrement: Comment faire qu'un individu ne recommence pas. Comment éliminer les possibilités de récidives, à titre individuel.

Et là, il y a plusieurs réponses, des plus barbares aux plus douillettes.
Des plus efficaces aux plus inefficaces.
Des plus adéquates aux plus inadéquates.

La peine de mort est définitive. Ses avantages: Aucun risque de récidive. Elle gaspille pas les ressources de la société.
Ses défauts: Elle est irréversible. Il est donc impossible de libérer l'innocent de sa peine. Sauf dans le cas où le criminel est pris sur le fait, il y a toujours un doute sur la culpabilité.

L'amende est souvent efficace si elle pose un problème à la personne qui doit la payer. Elle ne fonctionne pas, par exemple, pour punir des personnes qui s'en contrefichent.
Pour ceux qui sont les plus riches, on peut amender en proportion du revenu.
Il y a aussi le bâton, à la manière de Singapour, qui marche semble-t-il très bien pour les personnes entre 15 et 25 ans, lesquels ne récidivent que rarement. Mais là, c'est peut-être trop.


Pour ma part, je suis plutôt pour empêcher le 1er crime d'avoir lieu, plutôt que de chercher de très longues théories pour expliquer pourquoi, théories que l'inculpé est en général ravi d'entendre sortir par son psy, par exemple.
C'est de bonne guerre, mais ce n'est pas pour autant la vérité, car l'expertise vise à infléchir l'opinion de ceux qui fixent la peine.

Je ne crois pas que les avocats disent la vérité, pas plus que les psy lors des procès, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 18:48

qui parle de procés?

juste si tu veux éviter le premier "crime" ((si c'est un crime) parce que d'abord qui juge de ce qui est un crime ou pas???) il faut bien rechercher la cause du crime donc par ton "comment" on tombe sur le pourquoi...

mais je reppose ma question de façon plus simple: c'est quoi un crime?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 18:53

Chablaisien a écrit:
Pour une gamine, ne pas se faire violer.
Pour un jeune homme de 23 ans, ne pas se faire enlever et torturer à mort parce qu'il a un rendez-vous avec une jeune fille.
Pour une vendeuse de kiosque, ne pas se faire agresser parce qu'un junkie a besoin de fric pour acheter sa dose.
Pour n'importe qui, ne pas se faire agresser, voire battre à mort parce qu'une bande d'ados a pensé s'amuser.
Les deux derniers de la liste sont des exemples de ce qui s'est produit de multiples fois ces derniers temps, et qui sont en augmentation foudroyante.

Pour les kiosques, il n'y a pas que des junkies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 19:00

Si c'était possible Chablaisien, je te ferais volontier cadeau des effectifs de gendarmerie qui sont maintenus et archi-renforcés vers chez nous, alors qu'il ne se passe pas grand chose. Comme ça tu te sentiras plus en sécurité et nous on aura moins l'impression d'être dans un pays en guerre avec des check-points quand tu vas acheter ta baguette de pain où que tu reviens de ton cours de danse.
Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 19:38

jako les pieds crados a écrit:
qui parle de procés?

juste si tu veux éviter le premier "crime" ((si c'est un crime) parce que d'abord qui juge de ce qui est un crime ou pas???) il faut bien rechercher la cause du crime donc par ton "comment" on tombe sur le pourquoi...

mais je reppose ma question de façon plus simple: c'est quoi un crime?

je m'autocite car je ne vois pas en quoi tu as répondu à ma question....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 19:43

Un texte d'un ancien élève d'un professeur qu'il édite sur son site :
source : http://www.bernard-defrance.net/actua/index.php?actu=192


Citation :
Aventure arrivée à un de mes anciens élèves.

Samedi 21 janvier 2006, je suis sorti de chez moi à Aubervilliers, vers 20 heures, pour aller au cinéma à Épinay-sur-Seine : j’avais rendez-vous avec ma copine à 22 heures. Comme il était déjà 21 heures 30 passées et que j’avais peur d’être en retard, arrivé dans Épinay, j’ai coupé à travers une cité pour arriver plus vite.



Deux jeunes marchaient derrière moi dans la même direction, quand une voiture de police s’est soudainement arrêtée à leur hauteur, des policiers sont descendus en leur criant de ne pas bouger, j’ai entendu le bruit d’objets qui étaient jetés au sol, et les deux jeunes ont pris la fuite en me dépassant et en courant. Moi je continuais à marcher simplement, étranger à cette histoire. Les policiers se sont mis à poursuivre les deux jeunes. Ils ne m’ont rien dit, m’ont dépassé, et j’ai continué à marcher dans la même direction, je les ai perdus de vue. Un peu plus loin, je les ai revus : ils avaient rattrappé un des deux jeunes et l’avaient menotté, le jeune était par terre et ils le frappaient à coups de pied, à coups de poing et un lui écrasait la tête par terre sous sa chaussure ; le jeune leur criait d’arrêter, qu’il était asthmatique…



J’ai continué à marcher, en m’éloignant. Mais brusquement un des policiers m’a crié : « Viens là toi, fils de pute ! » et je n’ai rien compris ! Je suis allé vers eux et un des deux m’a brusquement flanqué un grand coup de pied dans le ventre et je me suis retrouvé par terre, menotté les mains derrière le dos. J’ai essayé d’expliquer que je ne connaissais pas ces jeunes, que je ne faisais que passer, que je n’étais pas avec eux. Le policier s’est mis à me frapper partout à grands coups de pied dans le ventre, dans les côtes, dans le dos et m’a immobilisé sous sa chaussure sur la nuque en m’écrasant la figure par terre. J’ai crié que j’étouffais, il a alors recommencé à me frapper à coups de pied, je croyais que ça n’allait pas s’arrêter ! Finalement il s’est arrêté et m’a traîné dans leur voiture : l’autre jeune y était déjà et ils lui ont demandé s’il me connaissait, il leur a dit que non pas du tout, j’ai essayé d’expliquer calmement à nouveau que je n’y étais pour rien, dans quelque histoire que ce soit, que j’allais au cinéma, que ma copine m’attendait à 22 heures devant… Le policier a recommencé à me frapper à coups de poing, je n’ai plus rien dit… En s’asseyant à côté de moi il m’a crié : « Pousse-toi ! Je me mélange pas avec ta race ! », et on est arrivé au commissariat d’Enghien-les-Bains.



Ils m’ont menotté sur un banc, l’autre jeune aussi, à l’autre bout du banc. Un policier est venu vers le jeune en lui montrant son uniforme maculé de terre et en lui disant : « T’as intérêt à avoir de l’argent parce qu’il va falloir que tu me paies le pressing, sinon c’est ta tête qui va payer ! » Le jeune a répondu qu’il n’avait pas d’argent et le policier s’est mis à le gifler et le frapper. Le jeune a dit : « Donnez-moi un mouchoir, je vais essuyer… » C’était vraiment humiliant de l’entendre supplier comme ça… Le policier s’est mis à ricaner et a continué à le tabasser, ça a duré un bon moment et il s’est essuyé les chaussures sur son pull, au niveau de son ventre… Ensuite le policier est venu vers moi, j’avais très très peur qu’il me tape aussi mais il s’est seulement mis à me crier dessus en disant : « Et toi, petit pédé, si on retrouve pas le sac on te fait plonger avec lui, vous allez voir ce que c’est que la BAC du 95 ! » Ils ont alors à nouveau demandé au jeune s’il me connaissait et il leur a répondu à nouveau que non. Et ils l’ont emmené… J’attendais sur mon banc. Au bout d’un petit moment un policier est revenu avec un sac à main. Il m’a enlevé les menottes, m’a emmené dans une pièce à part et m’a demandé de me déshabiller complètement. Je me suis déshabillé… Ils ont fouillé mes vêtements, ont trouvé l’argent que j’avais pour le cinéma, soit 17 euros et 26 centimes ! Ils m’ont alors accusé de recel, ils disaient que l’argent appartenait à la victime ! Je ne savais même pas ce qu’il s’était passé, et j’ai dit que c’était faux, que c’était pour le cinéma et je leur ai dit d’aller vérifier à l’entrée du cinéma, que ma copine devait m’y attendre en se demandant pourquoi j’étais en retard ! Ils n’ont rien voulu entendre, je me suis rhabillé, ils ont gardé l’argent et m’ont annoncé que j’étais en garde à vue pour vol et recel. J’ai dû laisser mes lacets, ma ceinture, ils ont coupé et enlevé le cordon de mon blouson, ils m’ont enlevé tous mes bijoux, ma montre. Il était minuit passé et évidemment ma copine devait ne plus m’attendre et s’imaginer que je lui avais posé un lapin… J’avais mal partout à cause des coups qu’ils m’avaient mis dans la rue et dans la voiture, et je pensais que l’autre jeune devait avoir encore plus mal que moi avec ce qu’ils lui avaient mis en plus au commissariat. Je me disais que s’il lui venait à l’idée de porter plainte je pourrais être témoin !



Un médecin est venu me voir, il ne m’a qu’à peine regardé, il m’a vaguement ausculté à travers mes vêtements en me demandant si j’avais des problèmes de santé. Je ne lui ai rien dit de mes douleurs. J’étais complètement démoralisé. J’ai aussi vu un avocat qui m’a seulement dit que j’allais bientôt sortir. J’ai à peine dormi. L’odeur de cette cellule était horrible. À chaque fois que je m’allongeais pour essayer de dormir, les petits boutons en métal sur les côtés de mon jean me rentraient dans la peau et ça me réveillait… Le matin j’étais complètement abruti… Ils m’ont donné un jus de fruit.



Vers 9 heures 30, on est venu me chercher pour un interrogatoire ; j’ai à nouveau expliqué que je n’étais pour rien dans toute cette histoire, que je ne faisais que passer et que l’argent m’appartenait. On m’a redescendu en cellule. On m’a donné à manger vers midi et vers une heure et demie on est venu me rechercher pour me confronter à un des membres de la patrouille qui m’avait arrêté. Et là je crois que cela a été le pire moment : j’ai vu et entendu comment un homme pouvait mentir de sang-froid, affirmer des choses qu’il savait parfaitement être complètement fausses… Il a prétendu que j’étais bien avec les deux autres, que nous étions en train de nous partager le butin et que c’était moi qui avais tout jeté en les voyant arriver ! J’ai répondu que c’était totalement faux, que j’étais bien en avant de ces jeunes quand ils avaient pris la fuite, que les policiers m’avaient dépassé en leur courant après sans s’occuper du tout de moi au début, que si j’avais été dans le coup j’aurais parfaitement pu m’échapper sans que personne s’en aperçoive alors qu’ils étaient déjà loin devant et qu’ils ont attrappé l’un des deux… Le policier de la BAC n’a rien répondu, ils se contentait de me regarder d’un air méprisant et ironique. Le capitaine qui menait l’audition m’a demandé si j’avais autre chose à ajouter. Les larmes me sont venues aux yeux, je n’arrivais pas à comprendre comment un policier, un homme tout simplement, pouvait mentir à ce point sachant le tort immense qu’il commettait, comment après il pouvait se regarder devant la glace, comment des salauds pareils pouvaient porter l’uniforme qu’ils portent… J’ai simplement dit : « Non, je n’ai rien à ajouter, ça ne sert à rien de parler à une personne qui ment et qui n’est pas honnête. » Je suis redescendu en cellule. Je pleurais. J’avais encore mal partout. Tout cela était complètement injuste.



On est revenu me chercher à 16 heures. On m’a rendu mes affaires, mais pas l’argent… Et j’ai été relâché avec une convocation au tribunal correctionnel de Cergy-Pontoise pour le 28 septembre : je suis accusé d’avoir, à Saint-Gratien, « sciemment recélé » 55 euros, un téléphone portable de marque Nioka et une carte bancaire Visa !



Je suis rentré à pied, d’Enghien à Aubervilliers. Arrivé le soir chez moi, les deux premières choses que j’ai faites ont été de téléphoner à ma copine et ensuite à mon ancien professeur… Seulement après, j’ai pris une douche, mangé et dormi.



Lundi matin, sur les conseils de mon ancien professeur, je suis allé voir mon médecin qui m’a fait un certificat et ensuite j’ai écrit ce récit… Mon professeur en a corrigé l’orthographe et le français et je l’autorise à le publier, sous mon seul prénom, sur son site internet.



Najib.

Et des témoignages comme ça j'en vois régulièrement !
C'est sûr c'est pas trés médiatique.
Y'en a eu plein aussi pendant les soit-diasante émeutes en banlieue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 20:19

ça montre que:
1.- Les policiers manquent d'éducation.
2.- Ils ne sont pas assez nombreux par patrouille.
3.- Il manque des caméras dans les voitures de police.
4.- Il y a un point que je n'ai pas compris: Tu ne vas pas me dire que qqn est assez inconscient pour traverser une zone en émeute.
5.- Les policiers doivent être suspendus et une enquête doit avoir lieu.
6.- Il me semble que ce doit être facile à contrôler si les personnes se connaissaient. Puisque c'est le point principal qui peut innocenter la victime et dénoncer le coupable.
7.- Que le ou les coupables doivent être punis. Le ou les coupables dépendent de 6.-

Si les coupables sont les policiers, qu'ils soient exclus et punis de manière exemplaire.

Tu écris que ce n'est pas médiatique: Je t'assure qu'en Suisse les journalistes se jettent avec délectation sur ce genre de témoignage.

Et qu'à part les cas où les effectifs sont insuffisants, les policiers y sont communaux et cantonaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Dim 19 Fév 2006 - 20:33

Chablaisien a écrit:

4.- Il y a un point que je n'ai pas compris: Tu ne vas pas me dire que qqn est assez inconscient pour traverser une zone en émeute.
.
Je m'excuse, du manque de précision, cet exemple ne fait pas mention des émeutes.
Ce que je veux dire, c'est qu'il y a eu pendant la période des soit-disant émeutes une recrudecence de ce genre de dérive.
(Et aussi une recrudescence du nombre de personnes qui ont mis eux-même le feu à leurs prpres bagnoles pour toucher les assurances!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Lun 20 Fév 2006 - 13:24

Chablaisien a écrit:
Et là, il y a plusieurs réponses, des plus barbares aux plus douillettes.

La peine de mort est définitive.
L'amende est souvent efficace.
Il y a aussi le bâton.

Je ne lis que des réponses réactionnaires ici. Uniquement des réponses qui traitent les symptomes et pas les causes. Du grand art obscurantiste, en tout cas indigne d'un esprit passionné par la recherche des liens de cause a effet (un esprit rationnel et éclairé quoi).

Pour faire encore plus d'économies, on pourrait aussi inventer les asiles psychiatriques, et mettre les criminels dedans, les bourrer de cachetons, ce qui alimenterait l'industrie chimique, et les anesthésierai. On économiserai notre salive, et les frais de justice.

Et en plus pour éviter que le premier crime n'arrive, on pourrait faire des procès d'intention, et mettre tous les gens jugés coupables dans ces memes asiles, qu'on pourrait faire concentrationnaires pour gagner en rendement. Et pourquoi meme, tiens, remplacer les cachetons compliqués a leur faire avaler, par du zyklon B dans les douches, ca irait plus vite.
Comme ca, hop, plus de premirer crime.

Mais bon maintenant la question est : comment déterminer qui sont ces futurs "premier crimeur" afin de les empecher de crimer grace a un proces d'intention bien ficelé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Lun 20 Fév 2006 - 13:26

jako les pieds crados a écrit:
mais bon je m'en fout moi je suis cacaiste

Mr. Green

Moi aussi je m'en fous, je suis amboudpiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Lun 20 Fév 2006 - 14:01

Cyrano a écrit:
Chablaisien a écrit:
Et là, il y a plusieurs réponses, des plus barbares aux plus douillettes.

La peine de mort est définitive.
L'amende est souvent efficace.
Il y a aussi le bâton.

Je ne lis que des réponses réactionnaires ici. Uniquement des réponses qui traitent les symptomes et pas les causes. Du grand art obscurantiste, en tout cas indigne d'un esprit passionné par la recherche des liens de cause a effet (un esprit rationnel et éclairé quoi).

Pour faire encore plus d'économies, on pourrait aussi inventer les asiles psychiatriques, et mettre les criminels dedans, les bourrer de cachetons, ce qui alimenterait l'industrie chimique, et les anesthésierai. On économiserai notre salive, et les frais de justice.

Et en plus pour éviter que le premier crime n'arrive, on pourrait faire des procès d'intention, et mettre tous les gens jugés coupables dans ces memes asiles, qu'on pourrait faire concentrationnaires pour gagner en rendement. Et pourquoi meme, tiens, remplacer les cachetons compliqués a leur faire avaler, par du zyklon B dans les douches, ca irait plus vite.
Comme ca, hop, plus de premirer crime.

Mais bon maintenant la question est : comment déterminer qui sont ces futurs "premier crimeur" afin de les empecher de crimer grace a un proces d'intention bien ficelé ?

ben vu le topic c'est ces vilains étrangers qui ont pas d'attache dans le pays d'après chablaisien...

mais bon pour être sur on peut pratiquer avant un peu la torture (mentale?) pour qu'ils avouent qu'ils vont bien commettre dans le futur des crimes parce que ils sont des étrangers et des petits agités.... Mr.Red

enfin bon résultat je vais devoir m'auto-torturer pour me faire avouer et ensuite me passer au zyclon parce que je suis un étranger...
Rien que du bonheur mais bon avant je vais quand même aller un peu en camp de travail histoire que mon potentiel productif ne soit pas perdus pour nos maitres....

clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mar 21 Fév 2006 - 0:26

Conte Cruel De La Jeunesse

On était une bande de jeunes
À déambuler dans la rue
On marche on danse
Cette nuit on gueule
On chante les chansons des Bérus
Les flics n'aiment pas qu'on soit ensembles
Les beaufs ont peur, les grands-mères tremblent
Les jeunes c'est l'insécurité
Il faudrait tous les enfermer!

On a mis nos masquards de clowns
Pour affronter la société
On a mis nos masquards de clowns
Pour effrayer les policiers
Y'avait Elnoc, Laul et Stonga
Masto, Gabo, Mawell et moi
Y'avait aussi quelques copines
Tous les affreux et leurs titines

On était une bonne vingtaine
À marcher dans la capitale
Sans armes sans violence et sans haine
À danser comme des malades
Un type assis d'vant sa télé
Partout c'est l'insécurité
"Encore les jeunes, ces enculés!
Et croyez-moi j'vais les matter!"

Le type à sorti sa 22
Il a tiré sur les affreux
Deux sont tombés sur le pavé
Les autres se sont tous dispersés
Après sont v'nus les brancardiers
Les policiers et la télé
"J'ai protég´ ma liberté"
Disait le bauf à faire pleurer

"J'étais en légitime défense
Vingt contre moi j'ai aucune chance"
Les jeunes c'est l'insécurité"
Et le Prolo fut acquitté
On l'a retrouvé tout poignardé
Dans l'escalier de sa cité
On l'a retrouvé tout poignardé
Personne ne sut qui l'avait tué

Parce qu'on ne vit pas comme les autres
On nous tire dessus dans la rue
Mais putain c'est toujours d'notre faute
Toi le Prolo tu es foutu!!!
On l'a retrouvé tout poignardé
Dans l'escalier de sa cité
On l'a retrouvé tout poignardé
Personne ne sut qui l'avait tué


"les berus"

comme quoi...
peu de choses changent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 11:51

Cyrano a écrit:
Chablaisien a écrit:

Les barbares des grandes invasions sont venus parce qu'ils n'avaient plus de véritable organisation en face. Résultat: plus de 1'000 ans de barbarie.


Ah, ben c'est la faute à l'Empire !!
Si il avait pas été aussi décadent !!!
On aurait pas eu l'anarchie médiévale, hein !!

Les Burgondes pp. 209 - 211

"Au temps de la République, le grand propriétaire exploitait ses terres en faire-valoir direct. Le travail était exécuté par des esclaves enchainés, groupés en décuries sous les ordres d'un intendant, généralement un affranchi. A la fin des guerres de conquête, quand les esclaves se firent plus rares, on essaya d'en élever, mais cet élevage se révéla peu profitable, car l'esclave "s'use vite et meurt jeune".
On eu alors recours au fermage. Les domaines furent divisés en petites tenures, dont chacune était exploitable par une seule famille paysanne. Les tenures furent confiées à des esclaves dits "chasés", casati, le plus souvent à de petits fermiers ingénus, c'est-à-dire libres : les colons. Ainsi naquit le colonat. Ce système apparut assez tôt. Cicéron déjà louait son ami Atticus d'avoir commencé, en homme d'affaires avisé, à utiliser, au lieu d'esclaves, de petits colons partiaires entre lesquels il avait divisé ses biens fonciers. [...] Le colon est à l'origine un homme libre et au regard du droit, il reste un homme libre jusqu'à la fin de l'Empire : il peut tester et se marier avec une fille de sa condition.
En fait la loi en fit progressivement un serf. La terre, seule richesse réelle, ne vaut que par les bras qui la cultivent. Si le colon la quitte, le propriétaire ne pourra pas le remplacer à cause de la faible densité de la population travailleuse.
Le maitre ne pourra plus payer l'impot. En abandonnant sa tenure, le colon frustre à la fin le propriétaire et l'Etat. L'administration intervient et tout d'abord lie le colon, non pas à la terre, mais au role d'impot du domaine.
[...]
Particulièrement instructives sont les remarques de Salvien, qui décrit sans indulgence le patrocinium, le régime du patronat : la situation lamentable des troupeaux d'esclaves que le colonat n'avait pas fait disparaitre complètement, l'arbitraire sans limites, la corruption des puissants et la répartition scandaleusement inégale des charges publiques.
[...]
Le fait est que l'Empire se ruinait sans relache depuis des siècles; il ne pouvait plus nourrir ses habitants, entretenir une administration monstrueuse, payer ses mercenaires. "Mais il fallait que l'Etat persiste à mener un train que la situation économique ne permettait plus de soutenir, car l'existence de l'Etat était liée à ce train de vie."
C'est finalement la misère générale, une misère qui touchait toutes les couches de la population, à l'exception d'une petite caste de privilégiés, qui livra l'Empire à ses ennemis de toujours : les Barbares."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 13:48

1.- Ton texte est très intéressant.
2.- La dernière phrase est une vision (non exclusive) de la chose - C'est la vérité, mais vue d'un seul point de vue.
3.- Ce que je déduis, qui est un autre point de vue, c'est qu'il n'y avait plus assez de moyens non plus pour payer les soldats qui devaient défendre les frontières.

C'est vrai que si je me réfère plus précisément à la Ve République Française, il y a des points à développer Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 15:17

Et surtout ca fait furieusement penser à la situation actuelle de la France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 17:39

Ca veut dire quoi immigration massive (mesure?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 18:01

Ouais, en % de la pop par unité de temps, stp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 18:05

je me repose au début de ce topic:

Citation :
La société ouverte est-elle compatible avec l'immigration massive, sans assimilation rapide

quoi ça vouloir dire?

moi comprendre les mots mais pas tous ensembles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 18:19

C'est quand on ne peut plus intégrer les nouveaux arrivants en les traitant comme les résidents.
C'est quand les petits-enfants de ces arrivants ne sont pas intégrés alors que leurs parents ont suivi l'école publique.
Quand les femmes n'apprennent pas la langue du pays, souvent parce que le mari ne veut pas.

Comment savoir ?
L'école est un des meilleurs indicateurs:
- Si les enfants qui commencent l'école ne comprennent pas la langue.
- Si le niveau des classes baisse, donc les résultats aux examens nationaux.

En fait, le niveau scolaire ne baisse pas lorsqu'il n'y a qu'un ou deux descendants d'arrivants. Il a plutôt tendance à monter. Il y a un moment où le niveau plonge. Sauf erreur, celà ce produit lorsque la classe compte plus de 3 ou 4 élèves à intégrer. Si les élèves cherchent à profiter au maximum de l'enseignement, par exemple qu'ils parlent la langue du pays entre eux, le nombre d'entre eux peut être relativement élevé, par exemple jusqu'au quart de la classe.

Comme quoi, même à six ans, la responsabilité inviduelle change quelque chose-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 18:37

intégrer des gens à quoi?

quel pays?

quelle langue?

qu'appel tu un nouvel arrivant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 19:02

Au lieu
Le lieu
La langue du lieu
Quelqu'un pas du lieu qui arrive dans le lieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puce
Arpitaniste forcenée
Arpitaniste forcenée


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 19:17

Ca me fait penser à une copine bibliothéquaire qui donne des cours de français au sein d'une assos pour des femmes immigrées (Paris, quartier Barbesse). Règulièrement ils se voient baisser les subs, et ça arrive même à un point où ils ne peuvent plus fournir le matériel de base et doivent régulièrement changer d'endroit pour les cours tellement ils n'arrivent plus à établir une stabilité des locaux à cause du manque de moyens qui leurs sont donnés.
Génial l'accompagnement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jako les pieds crados
Chaman urbain en Free-Lance


Nombre de messages : 360
Vellâjo/Lieu : albanais exilé à Paris
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 19:57

Chablaisien a écrit:
Au lieu
Le lieu
La langue du lieu
Quelqu'un pas du lieu qui arrive dans le lieu

Quel lieu?

alors je vois pas où il y a des problèmes des gens s'intégrent forcément au lieu où il sont vu qu'ils y sont

pour toi un pays est un lieu? comment en défini tu les limites de ce lieu?

ben ils parlent forcément la langue du lieu vu qu'ils y sont... Mr. Green et qu'il parlent au moins leur langue qui devient par conséquent la langue du lieu ou une des langues du lieu...

"Quelqu'un pas du lieu qui arrive dans le lieu" tout le monde quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Mer 22 Fév 2006 - 20:38

Comme les urbains quand ils arrivent en masse en milieu rural par exemple. Sauf que la en plus, ils imposent leur loi aux gens qui habitaient dans le lieu avant leur arrivée.

Ce qui peut très bien se produire si il y a une arrivée massive de gens pas du lieu dans le lieu.

Ya aussi la mentalité qui peut poser problème.

C'est meme surtout un problème de mentalité.
Si la notion de "comment on vit ensemble" est différente, ya pas de "vie ensemble" résultante. Ya des groupes qui vivent cote a cote, et si le groupe arrivant a des tendances expansionnistes, ca peut etre finalement au détriment du premier. C'est ce qu'on appelle communément un envahissement.
Certains envahissement se font d'un coup, manu militari ou pas, d'autre l'air de rien et petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Définitions des mots société, société ouverte etc...   Aujourd'hui à 0:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Définitions des mots société, société ouverte etc...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le WARP, un nouveau magasin de jeux à Rouen
» Mots farfelus ? définitions farfelues...
» La Société Générale
» Les jeux de société
» Novembre 2009 : Jeux de société et jeux d'enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ GLOBAL :: Vouhtron mondo-
Sauter vers: