Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Biblio : Le Cercle des Anciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:50

"Le cercle des anciens", Patrice Van Eersel & Alain Grosrey.

Dos : En avril 1997, à l'Institut Karma Ling, en Savoie, se déroulait un rassemblement religieux sans précédent. Les représentants des grandes confessions - chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes... - accueillaient ceux des plus anciennes traditions du monde. Chamanes de Sibérie et d'Asie, medecine-men d'Amérique du Nord et du Sud, prêtres vaudous d'Afrique, sages aborigènes d'Australie purent ainsi, durant une semaine, dialoguer et célébrer tout à tour leurs rituels. Puis, lors d'une journée solennelle, devant un public de sept mille personnes, l'occasion leur fut donnée de délivrer aux hommes et aux femmes d'aujourd'hui leurs messages sur l'évolution du monde et les défis de l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:50

p. 421
"L'extension des repères communs est propre à tout pays qui cherche l'unité de la nation pour que les particularismes régionaux ou tribaux ne soient plus des sources de conflits. Mais, comme le dit la langue populaire, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs. L'unité est parfois synonyme d'uniformisation, de nivellement et de standardisation selon des normes qui sont celles d'une civilisation dominante et expansionniste. Il est indéniable que la nourriture joue un rôle considérable dans ce processus. Le jour où les Shuars se rendront au fast-food en bordure de forêt, sans doute ne seront-ils plus vraiment shuars."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:51

p. 422
"Si l'unité qui procède de la conscience planétaire et du sentiment d'être cosmopolite n'est pas couplée à un enracinement dans une culture locale ouverte et orientée vers le bien d'autrui, elle est une virtualité nivelante et très dangereuse pour les Traditions primordiales qu'elle a vite fait de réduire à néant. Par contre, si l'unité est subordonnée au respect de la diversité et à la conscience de la richesse extraordinaire que représentent les multiples formes de tradition, elle est le fondement sous-jacent qui garantit la compréhension et le partage.
A la diversité des peuples primordiaux correspond une diversité de formes traditionnelles et une diversité de paysages. Une Tradition primordiale est animée par le même souffle que celui qui donne vie au paysage. L’enracinement dans la terre natale, le lien tissé avec le territoire des ancêtres et la qualité de la relation entre les enfants-de-la-nature et tous les êtres qui composent leur environnement immédiat déterminent le haut degré de perfectionnement de leur tradition. Dans le cadre de la mondialisation, il est très important de conserver la qualité de ce couplage essentiel. Evoquer la diversité des Traditions primordiales implique nécessairement qu’il faut tenir compte de la diversité des lieux et territoires dans lesquels elles s’inscrivent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:51

p. 424
« Les Traditions primordiales et la mondialisation

«Il est nécessaire de bâtir un monde nouveau. Un monde pouvant contenir beaucoup de mondes, pouvant contenir tous les mondes. » Sous-commandant Marcos.

Les difficultés auxquelles font face aujourd’hui les Anciens ont une dimension éminemment politique. D’aucuns trouveront étonnant de voir à quel point des êtres profondément spirituels sont engagés dans un combat quotidien dont l’origine vient de la mondialisation, qui impose une identité universelle d’être humain qu’il est difficile de faire coïncider avec l’identité particulière associée à la spécificité d’une tradition et d’une culture dotées de valeurs qui leurs sont propres.
Il n’existe pas pour les Anciens de distinction entre le social, le politique et le spirituel. […]
Les enfants-de-la-nature d’Amérique du Nord ont, compte tenu de leur expérience au contact de l’homme blanc, très vite compris que la sauvegarde de leur tradition impliquait de lutter contre l’oppression avec les « armes » de l’oppresseur. Eaglebear était très content de dire que les peuples primordiaux d’Amérique du Nord avaient leurs propres juges, avocats et sénateurs qui passaient leur temps à défendre les droits des enfants-de-la-nature. Difficile donc de se soucier non pas […] de la protection des peuples primordiaux mais de leur liberté d’exister, de développer leur propre culture et de redécouvrir leur propre histoire sans tenir compte de l’environnement politique dont dépendent grandement leur maintien et leur survie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:51

p. 426
« La mondialisation devrait s’accompagner de l’extension des principes démocratiques respectueux des différences à même d’offrir une diversité de formes de vie démocratique à l’image des multiples Traditions primordiales. Elle ne devrait pas s’établir sur des fondements ethnocentriques et homogénéisants. L’ethnocentrisme occidental, cette tendance à considérer le modèle occidental comme l’unique référence, engendre l’irrespect et la non-reconnaissance. Il possède deux aspects.
Le premier, lié au principe égalitariste des démocraties occidentales […] pose question dans le domaine du culturel et c’est à ce niveau que l’on découvre son aspect homogénéisant. Les cultures et les traditions sont-elles toutes égales ? Et quel est le jugement de valeur qui nous permettrait d’affirmer qu’elles le sont en effet ? Peut-on placer sur le même pied d’égalité une culture couplée à une civilisation de plus en plus complexe, productrice d’abstractions et de virtualité, et la culture rendillé ? Certainement pas ! Au nom des quel universalisme devrait-on gommer toutes les diversités ?
Le second aspect de l’attitude ethnocentriste admet la différence des cultures mais les hiérarchise. Le refus du multiculturalisme s’appuie sur des critères de jugement qui confèrent à nos modèles culturels une place centrale. Nous en connaissons bien les conséquences ne serait-ce qu’au niveau de l’emploi des termes péjoratifs qui ont façonné une image déformée et surtout dégradée des cultures primordiales.
[…]
Le gouffre de l’ethnocentrisme s’ouvre incontestablement sur cette distinction atroce entre culture et soi-disant barbarie.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:52

p.432
« En revanche, le Programme d’activités de la Décennies internationale des peuples autochtones présente des résolutions de valeur qui concernent, par exemple, la nécessité de cerner avec précision l’aide à apporter dans les domaines essentiels à la vie courante, la promotion de leurs langues et de leurs moyens pour préserver leur héritage culturel, ma protection de leur connaissances traditionnelles relatives à la sauvegarde de leur patrimoine naturel à des fins médicales ou nutritionnelles et surtout, fait assez nouveau, la volonté d’éduquer l’ensemble des peuples « résidants » pour accroître leur niveau de conscience à l’égard des peuples primordiaux.
Ce dernier point s’avère indéniablement capital pour lutter contre la discrimination raciale et promouvoir une existence pacifique. […]
En amont de telles actions, la protection réelle et efficace des langues de ces peuples est vitale car elles véhiculent leur vision du monde, leurs connaissances et leurs valeurs culturelles. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Ven 18 Nov 2005 - 20:52

p. 477
« Chap. 10 : Les Traditions primordiales et la transdisciplinarité

Lors de la Rencontre, la présence de personnalités représentatives de la tradition agnostique occidentale qui pressentent l’urgence d’une vision globale et qualitative de la réalité exprime le retournement qui est en train de se produire en Occident. Bon nombre de scientifiques, d’intellectuels et de philosophes commencent à réaliser qu’il leur faut instaurer des passerelles entre les domaines du savoir et s’ouvrir aux conceptions traditionnelles si l’on veut sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons. La transdisciplinarité est le lieu d’un tel renouveau qui va dans le sens de la solidarité, de la responsabilité partagée et du développement des valeurs humaines fondamentales.
Basarab Nicolescu, physicien théoricien et fondateur du Centre international de recherches et études transdisciplinaires (CIRET), a expliqué la naissance de ce mot en rappelant que nous avons été longtemps charmés par la prolifération des suffixes, en particulier des « -ismes », qui ont permis d’asseoir la puissance de toutes les idéologies et de tous les systèmes. L’emploi en français, en espagnol comme en anglais de ce suffixe signe l’entrée des mots abstraits dans la langue qui va rendre effectif le changement des mentalités. Le rapport intense avec le concret va s’atténuer au profit de représentations de plus en plus abstraites et de plus en plus intellectuelles, accentuant la coupure entre l’homme et la dimension brute du réel.
Une troué immense se forme alors permettant la prolifération de savoirs spécialisés de plus en plus ramifiés et éloignés les uns des autres. Nous connaissons les implications d’une approche fragmentée de la connaissance dans le domaine de l’éducation. La transdisciplinarité prône au contraire un décloisonnement entre les voies de connaissance et met en évidence le caractère non contradictoire des opposés, de telle sorte qu’émerge une conscience de l’interpénétration des savoirs. Elle est la reconnaissance de ce réseau de liens qui rassemble ce qui dans la forme est dissemblable et montre que rien finalement n’est séparé.
[…]
Sous le grand chapiteau, Edgar Morin, rédacteur et signataire de la Charte de la transdisciplinarité, a évoqué l’importance de surmonter toute forme d’incompréhension. Les Traditions primordiales ont beaucoup souffert de l’ignorance et justement de l’incompréhension des autres hommes. La transdisciplinarité offre une posture mentale qui évacue les idéologies obtuses et fermées sur elles-mêmes. Elle reconnaît la multiplicité des voies de connaissance et la richesse que représente une telle diversité pour l’humanité tout entière. En ce sens, elle œuvre à la naissance d’une vision ouverte et d’une approche globale de notre situation de citoyen de la Terre. Au lieu d’exclure, la démarche transdisciplinaire nous révèle le jeu des inclusions.
[…]
L’enfant-de-la-nature, qui n’a pas encore rompu sa relation avec la Terre-Mère et qui « sent » l’infini du cosmos, connaît la mesure des choses. L’astrophysicien, qui ne peut voir qu’une petite partie de l’immensité du cosmos, réalise aussi qu’elle est sa véritable place. Tous deux accèdent au sens de l’humilité. Cette vision humble de soi est un point d’ancrage puissant entre des hommes culturellement si distincts. Elle favorise une extraordinaire capacité d’écoute, d’observation et d’attention qui rend possible un sentiment puissant d’appartenance à la Terre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biblio : Le Cercle des Anciens   Aujourd'hui à 11:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Biblio : Le Cercle des Anciens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ecriture en arc de cercle
» La quadrature du cercle
» [collection] Cercle romanesque (Tallandier)
» les arcs de cercle
» Le cercle de feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ GLOBAL :: Vouhtron mondo-
Sauter vers: