Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Eurorégion Arpitanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 714
Age : 33
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 22 Mar 2005 - 19:02

L'Arpitanie recouvre l'ancien pays des Burgondes. Toutes ses provinces sont d'anciennes terres d'Empire ayant appartenu au royaume lotharingien de Bourgogne.


http://www.arpitania.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=114:carte-du-francoprovencal&catid=41:documents-arpitans&Itemid=97
L'arpitan, ou francoprovençal, est une langue romane parlée sur un vaste domaine recouvrant les provinces françaises du Lyonnais, du Forez, du Mâconnais, de Bresse, de Savoie, de Franche-Comté et du Dauphiné, les cantons de la Suisse romande, le Val d'Aoste et une partie du Piémont en Italie (il est également employé dans deux petites localités des Pouilles, Faeto et Celle di San-Vito, vestiges d'une ancienne colonie suisse).

L'espace arpitan

L'arpitan s'étend du Forez à la Suisse romande. Au nord du domaine se trouve une zone mixte où les parlers sont intermédiaires entre le français et le francoprovençal : Chalonnais, Franche-Comté, Jura suisse. Le bourg de Châteldon (Puy de Dôme) est le point de rencontre entre français, occitan et arpitan.

Cette langue est issue du latin parlé dans la province lyonnaise et déformé par les Burgondes. Le francoprovençal est proche parent de l'occitan et du français, mais il n'appartient ni à la langue d'Oc ni à la langue d'Oïl, et il n'est pas parlé en Provence. C'est pourquoi il est préférable de lui donner un nom plus exact : romand, rhodanien, burgondien ont été proposés ; depuis quelques décennies, le vieux terme « arpitan » est largement employé au Val d?Aoste et en Savoie, et l'on peut souhaiter qu'à l'avenir il remplace « francoprovençal ».

Les premiers écrits en francoprovençal datent des XIIème et XIIIème siècles : ce sont les Méditations de la mystique Marguerite d'OINGT, en dialecte lyonnais, ainsi que la Chanson de Girard de Vienne, chanson de geste relatant la lutte du prince dauphinois Girard contre le perfide Charles le Chauve. En outre, plusieurs linguistes voient dans un fragment du Roman d'Alexandre d'Albéric de Besançon et même dans le Serment de Strasbourg prononcé par Louis le Germanique (842), des traits arpitans.
Le francoprovençal fut, jusqu'au XIXème siècle, la seule langue usitée par le peuple, le français n'étant employé que par les classes cultivées. Une production littéraire importante s'est développée entre le XVIème et le XXème siècle, le plus grand écrivain francoprovençal étant sans doute Eugenia MARTINET (1896-1983), poétesse valdôtaine, auteur de La Dzoére entzarmaïe (La Doire enchantée).

Le mot «arpitan»

Les termes arpitan et arpian qui signifient montagnard pour le premier, berger pour le deuxième, ont été repris au début des années 1970 pour répondre au besoin de lever la confusion générée par le terme francoprovençal. La forme particulière arpitan a été choisie pour sa ressemblance avec le nom de la seconde grande langue gallo-romane, l’occitan. Littéralement, arpian ou arpitan, signifie donc « le montagnard, le berger ». Arpitan est formé à partir de la racine pré-indo-européenne alp-, dans sa variante dialectale moderne arp- ; en francoprovençal, ce mot ne désigne non pas la « montagne », une « forme de relief élevé », comme on le croit communément, mais les « pâturages de montagne où les troupeaux sont conduits et passent l'été » (voir alpage). Cette racine est présente dans de nombreux noms de lieux, tant en Haute-Provence (Arpasse, Arpette, Arpillon, ...), qu'en Dauphiné (Arp, Arpion, Arpisson, ...), qu'en Savoie (Arpettaz, Arpeyron, Arpiane, ...), qu'en Valais (Arpette, Arpache, Arpitetta, ...) et que sur le versant italien (Arpet, Arpetta, Arpettaz,...). On retrouve cette racine ou sa variante, en Lombardie, en Suisse, en Allemagne et en Autriche.

À partir de 1974, et jusqu'au début des années 1980, un équivalent orthographié harpitan est utilisé par un groupuscule politique valdôtain appelé Movement Harpitanya. De tendance maoïste, il prône la « libération nationale et sociale de l'Harpitanie ».

Inusité dans les publications de la recherche universitaire francophone, arpitan est malgré tout reconnu dans la terminologie universitaire comme un synonyme de francoprovençal, puisque le SUDOC (Système Universitaire de Documentation), système de référence, l'a indexé comme tel. En revanche, le terme commence à être usité dans la littérature universitaire des chercheurs non francophones et non spécialistes. Il est aujourd'hui en usage dans certaines associations de locuteurs, notamment l'Association des enseignants de savoyard (AES, président : Marc Bron), qui cherchent à revitaliser leur langue, et une association transfrontalière implantée à Rochetaillée (France) et Fribourg (Suisse), l'Aliance Culturèla Arpitana, qui souhaite « rendre visible l'arpitan sur la place publique », promeut l'utilisation d'une orthographe unifiée (l'Orthographe de Référence B) et le mot arpitan, arguant que le terme francoprovençal prête à confusion, entravant ainsi ses chances de reconnaissance officielle en tant que langue minoritaire (en France notamment).

[D'après des textes du site de Xavier Gouvert. La carte a été réalisée par Arpitana - Aliance culturèla arpitana et reprend les noms des villes en ORB (orthographe de référence B)]. cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Orthographe_de_r%C3%A9f%C3%A9rence_B[center]


Dernière édition par le Mar 29 Jan 2008 - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacuzon
Petiôd babelyârd
Petiôd babelyârd


Masculin Nombre de messages : 48
Vellâjo/Lieu : Franche-Comtât
Date d'inscription : 05/01/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Dim 8 Mai 2005 - 0:10

Je me pose une question qui n'a sans doute pas de réponse Mr. Green :

Comment se fait il que l'intégralité de la Franche-Comté n'est pas dans l'Arpitanie alors que les Burgondes étaient installés sur tout son territoire ? ( ou plutôt comment cela se fait il que la langue n'est pas été marque partout par leur implantation ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas
Invité



MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Lun 9 Mai 2005 - 0:27

Les Burgondes sont demeurés une minorité ethnique dans certains endroits de la Franche-Comté, comme en témoignent les trois ou quatre villages dénommés "Bourguignon", disséminés dans le nord de la Franche-Comté. Ces quelques villages portent le nom d'"étrangers" bourguignons installés en terre gallo-romaine, d'où le nom.

Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
The One
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 120
Vellâjo/Lieu : Perosa Canavese: c'est pas l'Arpitanie, mais pas loin.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 26 Juil 2005 - 20:07

C'est par où, l'Arpitanie?
Ben, il me semble qu'il s'agit des pays qui composent le territoirt Arpitan.
Arpitan, c'est les Alpes, non?
Selon moi, l'Arpitanie commence à la naissance des Alpes, en Slovénie, pour finir à Nice en passant par le Frioul, la Lombardie, Le Piémont, La Suisse Alpine...
Oui, je sais, on ne parle pas la même langue en Autriche qu'en Savoie, mais comme la question du début n'est pas "où parle-t'on le Franco-Provençal", mais "C'est par où, l'Arpitanie?", ben ma réponse à moi, c'est celle-là.
D'ailleurs, parlons en de la Slovénie. Elle a su se tirer des pattes de la Yougoslavie, y'a pas eu besoin d'avoir une débile région Slovène pour arriver à l'indépendance, une votation et une petite guerre de 10 jours ont suffit de faire de ce pays qui croupissait sous l'influence Yougoslave (les rivières étaient extrêment polluées; elles sont désormais d'une limpidité limpide...) un des petits états les plus prospères et prometteurs de l'Union Européenne.
Là-bas, tout est propre, on se croirait en Suisse. L'italien côtoit le slovène comme langue officiel et le droit des petits peuples et des langues minoritaire est reconnu (hormis peut-être le tzigane, qui pose problème).
Oui, la Savoie peut encore s'accrocher! Si elle ne se réveille pas d'abord, elle sera loin à la traine derrière ses petits états européens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prini.eu
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 26 Juil 2005 - 22:24

La Savoie sera loin de ces petits états en terme de choix pour l'avenir pour la simple et bonne raison qu'aujourd'hui bon nombre d'habitants de la Savoie ne sont pas originaires de la Province.
Ils n'ont aucune conscience de l'identité "savoyarde (savoisienne ?)", pour eux, la Savoie a toujours été française (vive l'education Nationale !), pour eux encore, le fait de vouloir l'indépendance nous fait passer pour des "Corses" ! ...c'est te dire un peu le chemin qu'il nous reste à parcourir !

De plus bon nombre de ces enfants (dont je fais partie Smile ) ont été obligé de s'expatrier du Pays pour aller chercher du travail ailleurs...et par conséquent, en cas de votation pour une hypothétique indépendance, nous ("la diapora") ne pourrions pas prendre part à la votation (car non résident sur le territoire concerné Neutral )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: suite pr Cédric   Ven 29 Juil 2005 - 20:17

Pour la proportion de Savoyards de coeur, il est vrai qu'ils sont majoritaires, même si aucune statistique n'existe (la République l'exige), d'après mes recherches ils atteindraient les septante %... Mais bon, il faut savoir qu'en général ce sont ces gens là qui sont le plus férus de culture et qui défendent leur territoire d'adoption...

Pour ce qui ets de l'éducation nationale, je peux en parler maintenant, l'ensemble de mes élèves savent désormais que la Savoie n'a été annaxée à la France que récemment.
Ils adorent en plus mon accent alpin avec des "â" et des "ô" fortement prononcés :p...

Pour ce qui est des votations, bien que sur Panam, je votes (tant que je peux) QU'EN Savoie.

Après ma compréhension de l'Arpitanie correspond à ce que j'appelle l'Euro-région Léman-Mont-Blanc, reprennant les anciennes provinces des Etats de Savoie... Au-delà, je garde l'appellation "Arc alpin". A noter, une lecture "L'Arc alpin. histoire et géopolitique d'un espace européen"
http://cuivre.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SET=1/TTL=1/CMD?ACT=SRCHA&IKT=4&SRT=RLV&TRM=arc+alpin+g%E9opolitique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 30 Juil 2005 - 19:28

Je voudrais avoir ton optimisme mais il me semble toutefois que vous (les professeurs) êtes bien peu à expliquer l'Histoire de Savoie à nos chères têtes blondes.

Cependant, il me semble qu'une conscience commence à naître en Savoie sur son histoire singulière...et pour ma part, je m'en réjouis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 5 Aoû 2005 - 12:20

Identità linguistica tra Valle d’Aosta e Piemonte
ARPITANIA, la terra dei monti

di Alberto Filippi - Terra Taurina
Nel 1875, il linguista Graziadio Isaia Ascoli raggruppò per la prima volta con il termine “Francoprovenzale” le diverse parlate del Medio Bacino del Rodano e del versante nordoccidentale padano, caratterizzate da un comune fenomeno fonetico, «l’evoluzione di A in sillaba libera preceduta o no da consonante palatale». Questa famiglia linguistica non ha mai sviluppato una koinè unitaria, ma si è frazionata in diversi patois (dialetti locali): un processo disgregativo che è stato accentuato dalla configurazione montuosa del territorio e dalle diverse suddivisioni politiche che si sono succedute nel tempo. La denominazione francoprovenzale è indubbiamente infelice e molti credono erroneamente che si tratti di una mescolanza della lingua d’oil con la lingua d’oc, ovvero il francese con il provenzale, ma lo stesso Ascoli aveva sottolineato l’autonomia di questo gruppo linguistico (Schizzi francoprovenzali, 1878). Ulteriori studi furono compiuti da Gaston Tuaillon, il quale individuò numerosi altri tratti distintivi propri di questi patois, avvalorando così le tesi ascoliane e aggiungendo che «il francoprovenzale è il protofrancese rimasto al riparo da certe innovazioni settentrionali» (è interessante notare che l’estensione geografica di questa famiglia linguistica coincide con l’antico Regno dei Burgundi, ed in buona parte con il Ducato di Savoia). Il territorio francoprovenzale comprende il Lionese, il Grenoblino, parte della Franca Contea in Francia, la Savoia, i cantoni helvetici di Neuchatel, Vaud, Ginevra, e Losanna (in parte del Friburgo e del Bernese), mentre nel versante padano la Valle d’Aosta (tranne l’Alta Valle del Lys e il paese di Issime, di lingua Walser), la Bassa Valle di Susa, la Val Cenischia, la Val Sangone, le tre Valli di Lanzo, la Valle Locana e la Valle Soana.
L’ARPITANIA AL DI QUA DELLE ALPI
Alcuni linguisti fanno risalire l’affermazione delle parlate francoprovenzali nel versante valdostano e piemontese, con l’insediamento intorno al 600 d.C. di alcuni coloni provenienti dalla “Sapaudia” (l’antica Savoia), ad opera del re franco Gontano (forse sovrano dei Burgundi e non dei Franchi), che obbligò i Longobardi ad arretrare alle pendici delle Alpi, impossessandosi stabilmente di queste valli al fine di controllare i valichi del Moncenisio e del Piccolo e Gran San Bernardo.
Però non possiamo scordare che sin dagli albori della storia le Alpi non furono mai un confine, infatti entrambi i versanti erano abitati da popoli affini etnicamente che svilupparono intensi traffici commerciali fra di loro, come i Salassi, i Medulli, gli Acitavoni, i Ceutroni, gli Allobrogi, i Veragri ecc..., che seppero conservare la loro lingua anche dopo la conquista romana, trasmettendo diversi vocaboli e fenomeni fonetici ai patois odierni. Attualmente gli abitanti delle vallate francoprovenzali della Padania, sono 190.000, 110.000 in Valle d’Aosta e 80.000 in Piemonte, ma coloro che si esprimono comunemente con parlate arpitane (denominazione creata da Joseph Henriet, Arp = altopiano - monte), sono poco più di 90.000 (70.000 valdostani e 24.000 piemontesi). Soltanto in Valle d’Aosta (regione a statuto autonomo), i patois arpitani vengono salvaguardati dall’avanzare della lingua italiana, mentre nelle vallate piemontesi il continuo spopolamento riduce drasticamente il loro utilizzo. Negli ultimi anni nella nostra “Arpitania” assistiamo ad una rinascita culturale quasi assente nei territori francoprovenzali svizzeri e francesi, numerose sono le attività teatrali e letterarie, nonché la redazione di accurati dizionari locali (vidos). Un interessante fenomeno, che deve essere incentivato dalle amministrazioni locali e nazionali, che dovrebbero promuovere l’insegnamento del arpitano nelle scuole ed inoltre questi territori dovrebbero ricevere una maggiori incentivi occupazionali al fine di ripopolare le vallate più isolate ora mai deserte.
UNA PROPOSTA DI SVILUPPO PER LE VALLATE TORINESI
L’estinzione di una lingua spesso vuole dire anche il lento declino di un popolo, della sue tradizioni e della sua economia. La disattenzione dello stato centrale nelle vallate arpitane della provincia di Torino ha provocato un forte spopolamento, con una conseguente degradazione ambientale, paesi interi sono stati abbandonati la dove la strada non può arrivare, e la dove arriva rimangono pochi vecchi che parlano da soli, se non con qualche animale selvatico che casualmente passa davanti alla loro porta. Un esempio di questa situazione è Campiglia Soana che alla fine della seconda guerra mondiale era popolata da più di 400 abitanti ed attualmente ne conta tre fissi tutto l’anno, come molti altri paesi della Valle Soana, o mille altri paesi delle nostre Alpi. Al fondo valle si sono spostati i più fortunati, mentre molti sono stati costretti a cercare fortuna in Svizzera o in Francia, perdendo a poco a poco la loro lingua e le loro tradizioni. Il risveglio della coscienza identitaria sottolineando una comune appartenenza linguistica, non per produrre effimeri movimenti micronazionalisti, ma una ritrovata coesione fra gli abitanti di queste vallate al fine di incentivare lo sviluppo economico e quindi demografico.
“Ensembio”, ovvero insieme per chiedere la costituzione di una nuova provincia, amministrata da gente che vive direttamente i problemi della montagna, non un sogno ma un traguardo al quale devono aspirare gli arpitani piemontesi per poter conservare la loro lingua e la loro identità all’interno di una nuova costituzione federale nazionale. Forse un giorno le targhe delle macchine riporteranno la sigla SL, ovvero immatricolate nella Provincia di Susa-Lanzo.
Revenir en haut Aller en bas
The One
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 120
Vellâjo/Lieu : Perosa Canavese: c'est pas l'Arpitanie, mais pas loin.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 5 Aoû 2005 - 12:42

Je préfererais des plaques ARP, c'est à dire Arpitanie.
On peut rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prini.eu
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 6 Aoû 2005 - 21:43

On pourrait effectivement voir les choses de cette manière.
Pour ma part, je suis plutot partisan de provinces autonomes qui auraient des liens privilégiés
Ainsi chaque province garderait ses spécificités (ce qui éviterait le "Centralisme [à la Française]" qui, comme chacun le sait, finit par etouffer les particularismes...
Enfin c'est mon humble avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: suite pr Cédric   Jeu 18 Aoû 2005 - 13:01

B-noa a écrit:
Mais bon, il faut savoir qu'en général ce sont ces gens là qui sont le plus férus de culture et qui défendent leur territoire d'adoption...

Yè bin vré sè...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 714
Age : 33
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Re: suite pr Cédric   Ven 2 Sep 2005 - 0:18

B-noa a écrit:
Après ma compréhension de l'Arpitanie correspond à ce que j'appelle l'Euro-région Léman-Mont-Blanc, reprennant les anciennes provinces des Etats de Savoie...
Un embryon d'eurorégion arpitane: http://www.espace-mont-blanc.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 2 Sep 2005 - 19:07

OUi c'est un peu ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 2 Sep 2005 - 23:38

C'est un bon début...mais il manque quand même la Maurienne ainsi que la Combe de Savoie, les Bauges, la Chartreuse, la Chautagne...
Bref, on "tronçonne le Pays, et je trouve celà un peu regrettable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 2 Sep 2005 - 23:41

OUi c'est pas faut ne pas oublier la réflexion de ce sacré Joseph sur l'insoutenable division de l'indivisible Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 2 Sep 2005 - 23:57

B-noa a écrit:
l'insoutenable division de l'indivisible Smile
J'aime bien ce concept appliqué à la Savoie Smile
On a tellement entendue dire de choses pour (essayer de) diviser les savoyards du Nord de ceux du Sud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 3 Sep 2005 - 0:19

Et pourtant, je suis ne train de lire le Ménabréa, c assez récent cette vision de l'indivisible... très XVIII/XIXe



Ménabréa Cf. http://arpitania.forumactif.com/viewtopic.forum?t=189 (note du modérateur/NDM)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 3 Sep 2005 - 20:49

Pas encore lu Embarassed
Mais il est clair qu'entre la Savoie du Nord et la Savoie du Sud, le...fossé à toujours existé

Je lis actuellement le livre de Palluel Guillard "L'aigle et la Croix" (bientot sur Savoie Lecture) qui explique les relations entre Genêve et la Savoie (au sens large) pendant la période napoléonnienne : Ce livre fait bien ressortir ces différences; jusqu'à présent, je ne m'étais pas vraiment rendu compte que celà existe depuis bien longtemps...Il n'en reste pas moins qu'historiquement parlant, la Savoie ne fait qu'UNE province, depuis plus de 1000 ans (sauf Faucigny depuis le XIIIe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 3 Sep 2005 - 21:23

Faucigny - Genevois - Beaufortain n'ont intégré réelle le duché que tardivement, c'était le même apanage.

Et au sujet de l'Aigle et la Croix, l'introduction est très bien faite je trouve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 3 Sep 2005 - 22:08

Cédric a écrit:
Il n'en reste pas moins qu'historiquement parlant, la Savoie ne fait qu'UNE province, depuis plus de 1000 ans (sauf Faucigny depuis le XIIIe)
J'aurais mis "pays": À part depuis 145 ans, la Savoie était un État à part entière, et non une province.
En fait, l'unité de la région remonte aux Romains, les Burgondes n'ont rien changé dans ce domaine, les Savoie non plus.

Avant ça, on ne sait pas, mais il est bien possible que les habitants des vallées se comprenaient entre eux un peu de la même façon et dans la même zone géographique qu'aujourd'hui. C'est peut-être même ça qui pourrait expliquer pourquoi, sans unification étatique, nos patois, tous différents, peuvent être compris sur une si grande étendue géographique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 3 Sep 2005 - 22:42

Là dessus Chablaisien je crois tu t'emballes où alors il va falloir commencer dés maintenant ton travail d'investigation historique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Sam 3 Sep 2005 - 23:58

B-noa a écrit:
Faucigny - Genevois - Beaufortain n'ont intégré réelle le duché que tardivement, c'était le même apanage.
Clairement
Il n'en reste pas moins que cet apanage appartenant aux Dauphins du Viennois ont empoisonné nos relations avec nos voisins Dauphinois, si bien qu'ils finiront par "vendre" leurs posséssions au roi de France

B-noa a écrit:
Et au sujet de l'Aigle et la Croix, l'introduction est très bien faite je trouve
Je suis d'accord
Pour ce qui concerne le reste du bouquin, c'est assez ardu. Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
B-noa
Membro tot fol
Membro tot fol


Masculin Nombre de messages : 313
Vellâjo/Lieu : Septante cinq, capitale savoyarde au XIXe siècle
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Dim 4 Sep 2005 - 0:02

Très universitaire, une thèse en somme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Dim 4 Sep 2005 - 10:45

À B-noa

Je maintiens: Si tu lis bien, dès la 2e phrase j'ai écrit "région", justement pour ne pas tomber dans la discusion de savoir ce qui est passé des Ducs aux Francs et vice-versa etc...
Ceci me semble tenir de l'anecdote par rapport à qq millénaires d'histoire qui ont conduit à la langue francoprovençale.

Ce que j'y vois de singulier, c'est qu'il y a eu plusieurs tribus helvètes et gauloises qui peuplaient la région avant les Romains.
Que les autochtones ont utilisé le latin, puis le roman, puis le français plutôt comme langue véhiculaire.

Ce qui nous distingue des régions occupées par les Francs, c'est que les Burgondes ont permis une transition continue sans brutalité. Leurs successeurs ont pratiquement tous continué une politique similaire et ont accordé passablement de franchises.

Ma conclusion ?
Les fonds de vallée ont évolué tranquillement en assimilant au passage des influences latines. Mais les racines celtiques n'on jamais été arrachées, ce qui implique une filiation directe (Certes, lointaine, mais directe)


p.s. Ce que j'en dis ne diffère pas énormément de ce qu'a écrit le docte Italien susmentionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 131
Vellâjo/Lieu : En Moriéne autin que pôssible
Lengoua : Français, Patoué de Foncuert
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Dim 4 Sep 2005 - 12:49

Chablaisien a écrit:
Ma conclusion ?
Les fonds de vallée ont évolué tranquillement en assimilant au passage des influences latines. Mais les racines celtiques n'on jamais été arrachées, ce qui implique une filiation directe (Certes, lointaine, mais directe)
Ta thèse peut tenir, d'autant plus que, comme chacun le sait, les vallées savoyardes (Maurienne par exemple qui mène au col du Mont Cenis), ont été depuis l'Antiquité, des lieux de passages entre la France et
la péninsule italienne (et vice versa), d'ou une assimilation de mots "étrangers" par les populations locales.

Voir à ce sujet l'échange suivant http://arpitania.forumactif.com/viewtopic.forum?t=188 (NDM)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savoielecture.free.fr
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 13 Sep 2005 - 17:20

Chablaisien a écrit:
Mais les racines celtiques n'on jamais été arrachées, ce qui implique une filiation directe (Certes, lointaine, mais directe)

Pas seulement celtique, burgonde aussi, et encore pour certains, on peut meme encore détailler en tribu (les Burgondes étaient, comme les Allamands, un agrégat de tribus, lorsqu'ils sont arrivés en Sapaudia).

(Tiens d'ailleurs a ce propos, je pense qu'il faut prononcer Sapahoudia pour etre en accord avec le latin).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 714
Age : 33
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 13 Sep 2005 - 22:43

Bon, et puis c'est quoi à la fin, l'Arpitanie?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arpitanie

Les anglophones sont à la traine...

http://en.wikipedia.org/wiki/Harpitanya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mer 14 Sep 2005 - 11:15

Ben dis donc, ca travaille !!!! Very Happy Very Happy Very Happy

Excellentissime Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin/
Admin
Admin


Nombre de messages : 114
Vellâjo/Lieu : Baragne mondiâla
Date d'inscription : 16/12/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Jeu 15 Sep 2005 - 12:54

Je vais devoir encore tronçonner un peu dans le sujet: le thème, c'est l'eurorégion Arpitanie, pas la région Savoie! Pensez aux membres du forums qui ne sont pas savoyards Wink

Merci! Very Happy

_________________
www.arpitania.eu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacuzon
Petiôd babelyârd
Petiôd babelyârd


Masculin Nombre de messages : 48
Vellâjo/Lieu : Franche-Comtât
Date d'inscription : 05/01/2005

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 20 Sep 2005 - 19:54

Citation :
Bon, et puis c'est quoi à la fin, l'Arpitanie?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arpitanie

Magnifique ! thumleft
Je suis actuellemt perdu en Angleterre jusque a environ mai prochain ( en revenant fort heureusement ... ). Mais sachez qu' il y a toujours des francs-comtois qui croit a la liberation culturelle de nos pays.

Viva Arpitania !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mer 21 Sep 2005 - 12:14

C'est quand que tu rappelles Lacuzon ? T'as pas eu mes msg ou bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arpitani
Invité



MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Ven 20 Jan 2006 - 11:56

http://eo.wikipedia.org/wiki/Arpitanio
Revenir en haut Aller en bas
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 714
Age : 33
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Jeu 9 Fév 2006 - 1:05

(source ouikipedia)

Arpitany (Arpitan and Italian: Arpitania, French: Arpitanie) refers to the lands where the Arpitanian language is spoken or used to be the prevalent idiom (in this sense, Lyonnais may also be included).

Arpitany and Arpitanian Language are retronyms. They were neologisms from the 20th century. It was initially used for the Alpine regions where Arpitan was spoken. The name was popularised by Mouvement Harpitanya, a left-wing political grouping in Aosta Valley in 1970s. In 1990s, the term lost its particular political context. However, the use of the word "Arpitany" indicates a common cultural heritage and a regional identity beyond linguistic limitations. This is also the base of the pursuit of an official recognition, spearheaded by organisations such as Aliance culturèla arpitana in Lausanne, which demand, for instance, a non-official document to be named "Arpitan passport", in order to underline the transnational identity of the region. In 2005, recognition of Arpitany as a Euroregion was raised as an issue.

Inhabitants of the region, whether they are actual speakers of the language or not, are named as Arpitans by circles who regularly point at the identity of the region as a distinct community or a "nation".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 714
Age : 33
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Mar 29 Jan 2008 - 18:09

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Eurorégion Arpitanie   Aujourd'hui à 3:12

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Eurorégion Arpitanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kolwezi, la part de la légion
» Journée exceptionnelle en région Chartraine
» Jacques Bouveresse, philosophe français, refuse publiquement la légion d'honneur
» TNT française sur la région lémanique... aie
» région aquitaine (dep : 24-33-40-47-64)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ ARPITAN :: L'Eurorégion Arpitanie-
Sauter vers: