Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Découverte sportive du val d'Ayas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Huitante-Trois
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 179
Vellâjo/Lieu : Septante-Quatre (Savouè d'Amo)
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Découverte sportive du val d'Ayas   Mar 14 Avr 2009 - 13:35

Découverte sportive du val d'Ayas

SANDRA EVRARD

lundi 16 mars 2009, Le Soir, Bruxelles.
http://www.lesoir.be/channels/voyages/l-europe-au-kilometre-cote-2009-03-16-696110.shtml

On y parle italien et parfois français. Les lieux portent des noms poétiques tels que le Mont Rose ou le vallon de Palasina. Et la vallée d'Aoste se découvre grâce à la randonnée, l'escalade ou le parapente. En forme !
Découverte sportive du val d'Ayas

Le fort de Bard domine l'entrée de la vallée, comme un aigle, perché sur son nid. Construit au sommet d'une ancienne bourgade commerçante, ce site historique qui attira Stendhal en son temps, est le nouveau pôle culturel dédié aux traditions et aux richesses naturelles de la région autonome du Val d'Aoste. Parmi celles-ci, on ne peut s'empêcher de sourire lorsque les Valdôtains évoquent le Dahu, animal mythique des Alpes qui posséderait deux pattes plus courtes que les autres afin de s'adapter à ce territoire pentu ! Chaque mois de juin, une randonnée est d'ailleurs organisée à travers la montagne, en quête du Dahu. Ici, on tient à cet animal légendaire et certains semblent réellement persuadés de son existence… Plus prosaïquement, des artisans s'en sont inspirés pour créer des tabourets aux pieds proportionnés de manière à pouvoir être posés à flanc de montagne !

Le Val d'Aoste possède une belle concentration de châteaux et forteresses, qui témoignent du mode de vie féodal des familles nobles qui dominèrent cette région durant des siècles. Le Fort de Bard en est l'exemple parfait. Lorsque la famille de Savoie reprend le pouvoir en 1827, elle édifie une forteresse militaire en lieu et place du château historique. Elle abritera d'ailleurs l'armée jusqu'en 1975, lorsque les pouvoirs publics la rachètent afin de la reconvertir en musée, lieu de fêtes et bientôt, en hôtel de charme.

Derrière ces majestueuses montagnes, se sont déroulées d'âpres luttes de pouvoir et de domination régionale. Napoléon étant certainement le personnage historique qui a le plus marqué le Val d'Aoste. C'est même un sujet sensible pour les anciens. Ses armées n'hésitant pas à s'approprier tout ce qui leur plaisait sur leur passage, elles ne laissèrent pas que de bons souvenirs dans la mémoire valdôtaine. La rue principale de la bourgade de Bard, porte d'ailleurs toujours les stigmates des balles qui ont éraflé les bâtisses d'époque. Si le Val d'Aoste a été rattaché à l'Italie en 1860, l'influence hexagonale demeure, notamment au niveau du dialecte, l'arpitan, proche du français.

Combats de reines

Au pied du massif du Mont Rose, le Val d'Ayas abrite de petits villages pittoresques depuis lesquels l'on peut rayonner afin de découvrir sportivement la région, après avoir écumé les pôles d'intérêts historico-culturels. Celui d'Antagnod est notamment célèbre pour sa paroisse de St. Martin, qui abrite un autel décoré à la feuille d'or. Non loin de là, le tourisme s'est également développé autour de la petite ville de Brisson après la première guerre mondiale. Son climat sain étant prisé par les patients souffrant d'allergies, mais aussi pour ses sources d'eau, naturellement riches en fer et minéraux.

À Champoluc, l'église est quant à elle reconvertie en cinéma, tandis qu'un nouveau lieu de culte plus moderne a été construit juste à côté. Aux alentours, les Rus, les canaux d'irrigation datant du XIVe siècle, font l'objet de circuits à parcourir en VTT, à pied ou à cheval.

Du haut de ses 4634 m, le Mont Rose domine le panorama et les Alpes Pennines, à peine dépassé par le Mont Blanc, qui culmine à 4808 m. Son nom serait hérité de la lumière rosâtre qui se reflète sur ses cimes enneigées. Autre explication : son nom originel, Rouese, qui signifie « glacier » en patois local, aurait suggéré cette appellation.

Notre objectif du jour est plus modeste. Départ depuis Estoul, à 1800 m d'altitude. But de la randonnée : le refuge d'Arp, situé à 2440 m. Les vallées paraissent déjà lointaines et l'appel des sommets retentit. Les sentiers serpentent parmi les conifères, notamment des mélèzes, qui laissent filtrer la lumière sur un tapis de mousse. Au Moyen-Âge, les paysans ont commencé à introduire des vaches dans la région et il fallut créer des pâturages afin de les nourrir. D'où le choix d'arbres au feuillage pas trop dense. On trouve aujourd'hui trois races de vaches au Val d'Aoste, dont les fameuses reines, au tempérament plus nerveux, ce qui permet d'organiser les traditionnels combats qui les opposent. Outre le côté ludique de l'événement, il s'agit d'un potentiel gain financier pour le propriétaire de la lauréate, dont les veaux seront ensuite vendus aux amateurs, dans l'espoir qu'ils soient porteurs du gène gagnant…

Réapparition de la faune sauvage

Le long des sentiers, d'anciennes maisons de bergers en pierres du pays, semblent avoir laissé tout un pan de vie derrière elles. Elles côtoient d'autres modèles d'architecture rurale : les raccards, des maisons en bois montées sur pilotis de pierres, afin d'éviter aux hôtes indésirables de s'introduire à l'intérieur. Si la vallée d'Aoste n'accueille plus d'ours, des loups provenant de la région piémontaise y font par contre leur réapparition. Ce qui a le don d'agacer les éleveurs qui voient forcément d'un mauvais œil, la présence de ce prédateur dans la région… Mais c'est aussi la preuve que la vallée est davantage protégée et qu'elle retrouve un biotope naturel attractif pour les espèces sauvages. En témoignent également les bouquetins qui réapparaissent ici à chaque printemps, depuis cinq ans. Si la faune se sent aujourd'hui mieux accueillie au Val d'Aoste, c'est peut-être aussi grâce au recul des terres cultivées. Il y a cinquante ans, on ne trouvait plus que des prés et des cultures dans cette région, alors qu'aujourd'hui, les terres arables ont fait place aux arbres et que l'on ne travaille plus la terre que là où les tracteurs peuvent s'immiscer.

En prenant de l'altitude, la végétation se fait plus modeste. Le lichen qui s'accroche aux arbres témoigne de la pureté de l'air, tandis que les jolis epilobium mauves et roses colorent le bord des sentiers. Mais celle qui tient la vedette est sans aucun doute l'edelweiss, l'étoile blanche et veloutée de montagne, que l'on doit absolument protéger afin d'assurer sa pérennité.

Vu du ciel

Point de chute ce soir : un refuge situé à 2446 m d'altitude, dans le vallon de Palasina, connu pour ses magnifiques lacs d'altitude, qui ponctuent les chemins de randonnées. La lumière rasante de fin d'après-midi se joue des linaigrettes engainées, de minuscules fleurs qui ressemblent à de petites boules de coton, d'une beauté fragile. La région accueille aussi les vignobles les plus en altitude d'Europe, d'où l'on produit un vin blanc de qualité, en faibles quantités. Et comme ceux-ci ne dépassent pas le mètre vingt, la récolte doit se faire couché !

C'est également l'endroit idéal pour s'initier à l'escalade, sur les parois rocheuses qui flirtent avec les quelque 3000 m. Telle des araignées s'accrochant aux aspérités de la roche, on découvre alors le Val d'Ayas supérieur, sous un autre angle. L'aventure peut commencer ! Le plateau qui domine la vallée est balayé par les vents. En contrebas : le paisible village de Brusson semble sorti d'une maquette de trains miniatures. Le dénivelé de plus de 1000 m sera cette fois comblé par le vol en parapente. L'adrénaline monte pour ce premier baptême aérien, mais sans avoir eu le temps d'une pensée supplémentaire, le vent s'est engouffré dans la toile et nos pieds sont déjà en suspension. Le rêve d'Icare s'est accompli !

Paru dans Victoire le 14/03/2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fungo
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Mar 14 Avr 2009 - 14:44

Oncor na chiévra mota! Por na bèlge, quinta vèrgogne de fâre la franchouillarde... Sen prègiér des bétianneries en histouère, gèografie, lengouistique.
U muens ceti côp y at vrément lo mot arpitan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huitante-Trois
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 179
Vellâjo/Lieu : Septante-Quatre (Savouè d'Amo)
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Mar 14 Avr 2009 - 17:51

fungo a écrit:
U muens ceti côp y at vrément lo mot arpitan?
Oua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fungo
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Mer 15 Avr 2009 - 13:30

Cen dét, por celor que cognessont pas, fôt vrément alar vér la Vâl d'Ayas, surtot u salyifôr pués a l'ôton quand y at quasi nion.
Mas on dit que y at muens de gens ora diens noutres montagnes pendent lo chôd-temps. On pôt t-èpêr trovar de bônes condicions asse-ben diens la hiôta sêson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Mer 15 Avr 2009 - 13:55

Citation :
l'influence hexagonale demeure, notamment au niveau du dialecte, l'arpitan, proche du français.
? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

mon diu, mes ulys ploront...

fungo a écrit:
surtot u salyifôr pués a l'ôton quand y at quasi nion.
Lo salyifôr, y'é lo printemps, o ben?
J'amo ben cetí mot Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
fungo
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Mer 15 Avr 2009 - 14:16

Ouè, diens lo diccionèro de Stich on pôt trovar ceti mot pués d'ôtros avouéc la méma racena -for-, coment forél, fortemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louka81
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 426
Age : 35
Vellâjo/Lieu : Envers de la Vâlâye d'Aoutha
Lengoua : Arpitan
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Jeu 16 Avr 2009 - 17:11

... ouè est farnc gent cet mot.... De yô/onte qui arreve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sablelon
Tojhor la gola uvèrta
Tojhor la gola uvèrta


Masculin Nombre de messages : 62
Age : 30
Vellâjo/Lieu : Meux, Wallonie
Lengoua : francês, ina brèza de wallon, italyin, de neerlandês, d'anglês, latin
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Jeu 16 Avr 2009 - 22:53

Lè zhornô du Soir è petou fameû pè étre neûtro (anfin mé à gôshe k'à draita). Dè doto ke, d'alyeur, Sara Evrard, l'ôteur d'l'artiklo, aye kâke kon'sanse d'l'arpitano.

(déso pour les erreurs d'orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Jeu 16 Avr 2009 - 23:01

Sablelon a écrit:
(déso pour les erreurs d'orthographe)
Wink creyo que nyin t'en vodra per cen :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Découverte sportive du val d'Ayas   Aujourd'hui à 16:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Découverte sportive du val d'Ayas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une découverte surprenante
» Découverte du Luxembourg (Mersch)
» La sorcière sportive
» Votre plus belle découverte 2009
» Une découverte extraordinaire !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ ARPITAN :: L'Eurorégion Arpitanie-
Sauter vers: