Le Forum des Arpitans

Espace d'échanges des régions de l'Arpitanie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd
avatar

Masculin Nombre de messages : 714
Age : 34
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Ven 5 Sep 2008 - 18:20

Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan
5 septembre 2008 - LE NOUVELLISTE, Sion

Héritage culturel | Les autorités valaisannes veulent préserver le patois arpitan qui n’est plus parlé que par un petit nombre dans le Valais romand.

Les autorités valaisannes veulent préserver le patois arpitan qui n’est plus parlé que par un petit nombre dans le Valais romand, tandis que le dialecte est toujours la langue de communication orale de la population haut-valaisanne. Le Conseil d’Etat a institué une commission afin de formuler des propositions pour préserver cet héritage culturel.

Si la pratique du patois comme première langue de communication est aujourd’hui limitée à un groupe restreint de Valaisans, un nombre croissant d’associations et d’institutions lui consacrent leur engagement et leurs projets, a communiqué vendredi la chancellerie valaisanne. Des initiatives comme la constitution de lexiques et dictionnaires, la toponymie ainsi que la conservation du patrimoine Walser se sont aussi développées dans la partie germanique.

En milieu scolaire, des initiations au patois local ont eu lieu dans des écoles primaires des communes de Chermignon, Montana et Randogne, alors que le Cycle d’orientation de Nendaz développait des projets dont le patois est le vecteur de sensibilisation à la culture locale. Les adultes fréquentant les universités populaires du Val d’Hérens ou de Montana, ont pu suivre des cours sur la richesse et la formation des patois, et des enseignements de langue en patois.
Une école du patois

Constatant l’intérêt et le succès public de ces initiatives, un groupe de travail mandaté par le conseiller d’Etat Claude Roch a proposé de poursuivre et d’intensifier des projets d’enseignement, à tous les niveaux, envisageant même la création d’une «école du patois» en dehors des horaires scolaires.

Après avoir pris connaissance du rapport du groupe de travail, le Conseil d’Etat a institué une commission dénommée «Conseil du patois» afin de coordonner les projets et actions des différents organismes oeuvrant dans le domaine du patois et de concrétiser les objectifs définis dans le rapport du 10 avril 2008. Son mandat va jusqu’à fin 2010. (AP)
Un conseil présidé par Bernard Bornet



Présidé par l'ancien conseiller d'Etat Bernard Bornet, initiateur de la démarche, le Conseil du patois a un premier mandat qui va jusqu’à fin 2010. D’ici là, il est invité à élaborer un cadre permanent pour son activité dont le Conseil d’Etat souhaite qu’elle soit indépendante du Canton et basée sur une convention entre l’ensemble des partenaires concernés.

Les membres du Conseil du patois sont:

* Jean-Pierre Gaspoz, inspecteur scolaire, secrétaire.
* Gisèle Pannatier, présidente de la Fédération valaisanne des patoisants.
* Daniel Elmiger, collaborateur au projet EOLE à l’Institut romand de documentation pédagogique à Neuchâtel.
* Raphaël Maître, dialectologue, collaborateur du Glossaire des patois de Suisse romande.
* Jean-Henry Papilloud, directeur de la Médiathèque Valais-Martigny.
* Un représentant à désigner par les Universités populaires du Valais romand.

L’expérience que réunira le Conseil du patois permettra, le cas échéant, d’évaluer l’opportunité et la forme d’une structure similaire pour le dialecte haut-valaisan.

Télécharger le rapport du groupe de travail sur:

http://arpitan.ahel.ch/rapport-patois-valaisan.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Ven 5 Sep 2008 - 20:16

* Raphaël Maître, dialectologue, collaborateur du Glossaire des patois de Suisse romande, et empailleur de langues avec son copain tuaillon a ses heures.

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Ven 5 Sep 2008 - 22:35

I love you I love you I love you I love you

C'est beau, l'amour Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Ven 5 Sep 2008 - 22:38

Pour ceux qui ne connaissent pas la République et Canton du Valais:

Le Conseil d'État est le gouvernement collégial de la République.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd
avatar

Masculin Nombre de messages : 714
Age : 34
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Sam 6 Sep 2008 - 12:45

Dans le poste, y parlent de "franc-provençal" (sic!)

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=9659782
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfouès
Savoyârd téta-de-lârd
avatar

Masculin Nombre de messages : 714
Age : 34
Vellâjo/Lieu : Chablais
Date d'inscription : 14/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Sam 6 Sep 2008 - 12:47

Il croit au patois de demain
6 septembre 2008 - PASCAL FAUCHÈRE - Le Nouvelliste

CULTURE | Un diagnostic inquiétant sur l’état du dialecte francoprovençal dans le Valais romand, incite le canton à créer un Conseil du patois chargé de proposer des mesures de revitalisation. Tournant historique?

Bernard Bornet: «Notre mission n’est pas guidée par la nostalgie. Nous voulons une interprétation moderne du patois».

«Òra òou jyamì». Voici, traduit en patois, l’expression «un choix historique» selon la présidente de la Fédération valaisanne des patoisants, l’Evolénarde Gisèle Pannatier. Le choix historique, c’est un autre amoureux du dialecte francoprovençal, Bernard Bornet qui le pose. «Le constat est douloureux. Et je lance un SOS. Si l’on ne fait rien, le patois risque de disparaître. C’est la responsabilité de notre génération d’agir.»

Le Gouvernement valaisan a entendu ces voix patoisantes. On a voulu en avoir le cœur net, dresser un état des lieux objectif, établir un diagnostic. Claude Roch, chef du Département de l’éducation, de la culture et du sport, mandate donc, en octobre 2007, un groupe de travail afin d’établir un rapport sur la situation du dialecte dans le Valais romand. Suite à cette expertise, le Conseil d’Etat décide en juin d’instituer une Commission «Conseil du patois». Sa mission: formuler des propositions pour préserver de cet héritage culturel.


Moins de locuteurs, plus d’associations

Pour procéder à l’inventaire des acteurs et des projets liés à la défense du patois, le groupe de travail a procédé à de nombreuses auditions. Tant parmi les associations et personnes qui s’engagent pour la promotion de ce dialecte que dans les milieux scientifiques de la linguistique et de la pédagogie. Résultat? La pratique du patois comme première langue de communication est aujourd’hui limitée à un groupe restreint de Valaisans. Quelque 6000 sur les 211000 habitants du Valais romand. Par contre, le nombre d’associations et d’institutions qui lui consacrent du temps et de l’énergie a augmenté. C’est le cas des sections locales de la Fédération valaisanne des amis du patois. Et c’est aussi valable pour les institutions qui ont en charge la conservation et l’étude du patrimoine. La Médiathèque et le Centre régional d’études des populations alpines (CREPA) en Valais ou le Glossaire des patois de la Suisse romande et le Centre de dialectologie et d’étude du français régional à Neuchâtel.

La situation dans les deux régions linguistiques du canton présente de notables différences. Si, dans le Valais romand, la connaissance du patois n’est partagée que par un petit nombre, le dialecte est toujours la langue de communication orale pour la population haut-valaisanne.


Les projets existants

Bernard Bornet se dit néanmoins optimiste dans la perspective d’une politique volontariste. «Les attentes sont nombreuses, notamment chez les jeunes.» Et de citer la «multitude de cellules vivantes du patois». Dans le milieu scolaire, des initiations au dialecte local ont eu lieu dans les écoles primaires des communes de Chermignon, Montana et Randogne.

A Corin, le bilan de cette expérience originale qui a duré de 2003 à 2005 «est tout à fait positif de l’avis des enfants, des enseignants et de l’autorité scolaire». Une autre initiative a eu lieu au cycle d’orientation de Nendaz durant l’année scolaire écoulée. Direction et enseignants ont proposé aux élèves de 3e une option sur la culture locale. «Plébiscité par les élèves», ce projet où le parler ancestral est incontournable devrait déboucher sur des réalisations concrètes, tel reportage vidéo, site internet et sentier didactique. En Entremont, le CREPA en collaboration avec les écoles poursuit le projet «L’enfant à l’écoute de son village», sorte d’outil de sensibilisation au patrimoine socioculturel régional.

Du côté parascolaire, les universités populaires ont organisé ou organisent des cours de ou sur le patois. Trois d’entre elle se distinguent particulièrement: Hérens, Crans-Montana-Noble et Louable Contrées et Nendaz.


Les pistes à exploiter

Le groupe de travail donne toute une série de pistes, notamment en matière d’intégration de ce patrimoine à l’école obligatoire ou de formation des enseignants. Il a recherché une collaboration avec les autorités valdôtaines qui ont développé des initiatives originales et fructueuses en matière de préservation et de promotion du patois. La «Task force» du patois suggère aussi que les universités populaires intéressées qui ont les compétences nécessaires «puissent remplir cette fonction avec l’aide substantielle de l’Etat à travers le service de la formation professionnelle, subsidiairement du service de l’enseignement».

«L’école doit refaire ce qu’elle a défait», disait le chanoine nendard Marcel Michelet en 1975, ardent défenseur de la cause. Claude Roch tient à faire tout de suite une mise au point. «Il n’est pas question d’introduire le patois à l’école. Nous parlons bien d’une incitation culturelle forte avec intégration d’une dimension patrimoniale mais pas d’un programme scolaire.»

Arrivera-t-on malgré tout à ce que la fiction devienne réalité et à vivre cette scène en 2035, à l’aéroport international de Sion. Avec un passager en provenance de Singapour qui consulte désespérément son lexique anglais-patois. «Avoue l’ê-tû lû kakeire?», demandera-t-il dans un dialecte approximatif. L’hôtesse lui indiquera alors courtoisement la direction des WC…

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/il-croit-au-patois-de-demain_9-103032
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Sam 6 Sep 2008 - 15:06

Fanfouès a écrit:

«L’école doit refaire ce qu’elle a défait», disait le chanoine nendard Marcel Michelet en 1975, ardent défenseur de la cause. Claude Roch tient à faire tout de suite une mise au point. «Il n’est pas question d’introduire le patois à l’école. Nous parlons bien d’une incitation culturelle forte avec intégration d’une dimension patrimoniale mais pas d’un programme scolaire.»

Surtout que chacun garde la place qu'on lui a assigné : que les races inférieures restent à la leur... Qu'on parle de patois à longueur d'article en dit disait déjà assez long, ce paragraphe marque le point final des intentions politiques cachées.

Enfin, à nous de les emmener plus loin que ce qu'ils veulent nous accorder...

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaha
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené
avatar

Masculin Nombre de messages : 1517
Age : 28
Vellâjo/Lieu : Liyon
Lengoua : Arpitan, Francés, Esperanto, Alamand, Anglés, Yidich, Russo
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Sam 6 Sep 2008 - 23:51

Cyrano a écrit:
Surtout que chacun garde la place qu'on lui a assigné : que les races inférieures restent à la leur... Qu'on parle de patois à longueur d'article en dit disait déjà assez long, ce paragraphe marque le point final des intentions politiques cachées.
et oui, faut bien préserver le français des mauvaises parlures...

Cyrano a écrit:
Enfin, à nous de les emmener plus loin que ce qu'ils veulent nous accorder...
je te rappelle qu'on est juste un "patrimoine" :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpitania.free.fr/dico
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Dim 7 Sep 2008 - 0:09

Oui c vrai, mais alors faut être poli, c'est Monsieur patrimoine.
Quand même !

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Dim 7 Sep 2008 - 14:03

Cyrano a écrit:
Le Nouvelliste a écrit:
«L’école doit refaire ce qu’elle a défait», disait le chanoine nendard Marcel Michelet en 1975, ardent défenseur de la cause. Claude Roch tient à faire tout de suite une mise au point. «Il n’est pas question d’introduire le patois à l’école. Nous parlons bien d’une incitation culturelle forte avec intégration d’une dimension patrimoniale mais pas d’un programme scolaire.»

Surtout que chacun garde la place qu'on lui a assigné : que les races inférieures restent à la leur... Qu'on parle de patois à longueur d'article en dit disait déjà assez long, ce paragraphe marque le point final des intentions politiques cachées.
On n'est pas en France: Le gouvernement a décidé de fournir les moyens de se développer à des initiatives existantes et d'encourager de nouvelles initiatives.
En Valais, ça signifie: "On agit et on donne les moyens d'agir, y compris le financement".

Dans ce cas précis, il s'agit de donner une visibilité aux initiatives existantes et futures, tout en encourageant les partenariats et le partage d'expériences entre régions arpitanes.

En Valais, il y a aussi une autonomie communale, ce qui n'est pas que décoratif: Des trois niveaux étatiques suisses (Commune - République/Canton - Commune), c'est la Commune qui a les moyens financiers les plus importants et peut n'a donc pas besoin de mendier de quoi concrétiser ce qui est décidé.



p.s. En Valais, c'est bien le dernier endroit où on peut parles de "race", à moins qu'on parle de la Race d'Hérens, la race des Reines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Dim 7 Sep 2008 - 14:06

Je désirais éditer, mais le bouton a disparu.

Merci de le remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Dim 7 Sep 2008 - 14:37

Chablaisien a écrit:
Cyrano a écrit:
Le Nouvelliste a écrit:
«L’école doit refaire ce qu’elle a défait», disait le chanoine nendard Marcel Michelet en 1975, ardent défenseur de la cause. Claude Roch tient à faire tout de suite une mise au point. «Il n’est pas question d’introduire le patois à l’école. Nous parlons bien d’une incitation culturelle forte avec intégration d’une dimension patrimoniale mais pas d’un programme scolaire.»

Surtout que chacun garde la place qu'on lui a assigné : que les races inférieures restent à la leur... Qu'on parle de patois à longueur d'article en dit disait déjà assez long, ce paragraphe marque le point final des intentions politiques cachées.
On n'est pas en France: Le gouvernement a décidé de fournir les moyens de se développer à des initiatives existantes et d'encourager de nouvelles initiatives.
En Valais, ça signifie: "On agit et on donne les moyens d'agir, y compris le financement".

Dans ce cas précis, il s'agit de donner une visibilité aux initiatives existantes et futures, tout en encourageant les partenariats et le partage d'expériences entre régions arpitanes.

En Valais, il y a aussi une autonomie communale, ce qui n'est pas que décoratif: Des trois niveaux étatiques suisses (Commune - République/Canton - Commune), c'est la Commune qui a les moyens financiers les plus importants et peut n'a donc pas besoin de mendier de quoi concrétiser ce qui est décidé.

p.s. En Valais, c'est bien le dernier endroit où on peut parles de "race", à moins qu'on parle de la Race d'Hérens, la race des Reines.

On s'excuse d'être des vilains français inférieurs incapables de rien comprendre aux infinies subtilités de la Suisse, Chablaisien. Ceci dit je maintiens mon analyse, l'article suinte la suffisance bourgeoise véhiculée - consciemment ou inconsciemment - par l'usage de la langue française : "les races supérieures ont le devoir d'élever les races inférieures" disaient les socialistes francophones imbibés de suffisance pseudo universaliste. C'est exactement la même suffisance qu'on retrouve suintant de cet article : que la race inférieure qui parle le patois - la langue que les animaux, qu'on parle avec les pates - reste à sa place, c'est déjà bien qu'on lui accorde un intérêt, faut pas pousser.
Que l'arpitan devienne 5ème langue officielle de la confédération et on en reparlera.

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chablaisien
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené


Nombre de messages : 710
Lengoua : Franpitan, français, allemand etc
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Dim 7 Sep 2008 - 16:33

Citation :
Que l'arpitan devienne 5ème langue officielle de la confédération et on en reparlera.
Pas de problème:
Trouve 100'000 citoyens pour signer une Initiative Populaire et laissons le Peuple trancher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Dim 7 Sep 2008 - 19:08

"Trouve" ?
Tu sais bien que je ne suis qu'un pauvre français gesticuleur qui parle mais n'agit pas, alors je te laisse ce soin, tu vas bien y arriver ?

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louka81
Arpitaniste forcené
Arpitaniste forcené
avatar

Masculin Nombre de messages : 426
Age : 36
Vellâjo/Lieu : Envers de la Vâlâye d'Aoutha
Lengoua : Arpitan
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Mar 23 Sep 2008 - 17:59

100.000 valaisans ou 100.000 suisses (FR+AL+IT+GR).....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano
Savoyârd téta-de-lârd


Masculin Nombre de messages : 2875
Age : 43
Vellâjo/Lieu : La Comba de Fellingy
Lengoua : On ptiou mouél
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   Mer 24 Sep 2008 - 11:05

Il dêt povêr s'fére, pas ?

_________________
L'jacobinismo z'est un fascismo c'mènt los âtros... et la France n'èn crive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un «conseil du patois» pour préserver le arpitan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'aide pour réserver
» [Demande de conseil]Support moteur pour châssis rallonger FLM flux
» [cas pratique] conseil couleurs pour un salon
» Conseil d'achat pour remplacer un Canon 400D
» Conseil choix objectif pour GF5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Arpitans :: :: CAFÉ CULTUREL :: La revue de presse arpitane-
Sauter vers: